Game Over #15, la critique

Game Over 15, Very Bad Trip, Glénat, Midam, AdamDeux mois seulement après la parution du tome 14, le Petit Barbare revient dans un nouvel album de Game over, Very bad trip.

Il est courageux. Il est valeureux. Il est audacieux. Mais il est surtout malchanceux ! Vous l’avez reconnu : le Petit Barbare, double virtuel de Kid Paddle, revient pour de nouvelles aventures imprévisibles et déjantées. Et si l’objectif – sauver une princesse pas plus douée – et les ennemis – des blorks plus bêtes que méchants – sont toujours les mêmes, le nombre de Game Over possibles semble lui ne pas avoir de limites… Courage, Petit Barbare ! 

Le statut de best-seller de cette série se confirme album après album. Chaque nouvel album laisse craindre que Midam ne trouvera pas matière à se renouveler pour proposer 45 nouveaux gags réussis. En ce point, ce 15èmealbum est excellent. Chaque gag est bien trouvé, très réussi et vraiment super drôle. Midam en fait voir une nouvelle fois de toutes les couleurs au double virtuel de Kid Paddle et à sa jolie princesse. Il redouble d’inventivité pour aider ce pauvre bougre de Barbare à sauver sa belle princesse, qui en prend plus pour son grade dans cet album que dans les précédents. Midam semble avoir été plus loin dans le trash et la folie, et il est en résulte un album franchement excellent sur toute la ligne.

 

Game Over 15, Very Bad Trip, Glénat, Midam, Adam
Game Over 15, Very Bad Trip, Glénat, Midam, Adam
Game Over 15, Very Bad Trip, Glénat, Midam, Adam
Game Over 15, Very Bad Trip, Glénat, Midam, Adam

Graphiquement, le dessin de Midam ne déroge pas à sa règle. Il signe des dessins simples aux couleurs vives qui vont à l’essentiel : efficace, percutant et expressif. Toujours excellent ! 

Very Bad Trip, 15ème tome de Game over, est un album plus fou que jamais et franchement c’est une (encore) réussite.

 

 Game Over #15
Very bad trip
48 pages
Midam – Adam – Patelin
Glénat
Parution : 9 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Game Over #14, la critique

LGame Over 14, Fattal Attraction, Glénat, Midam, Adame petit Barbare, avatar de Kid Paddle, revient dans Game Over avec un 14ème tome, Fattal Attraction, publié par les éditions Glénat.

Une princesse à sauver ? Des blorks à zigouiller ? Des pièges à désamorcer ?… Ne comptez pas sur lui ! Car au cours de ses multiples péripéties vidéo-ludiques, le Petit Barbare a déjà fini : transpercé, dévoré, découpé en tranches, brûlé, noyé, désintégré, écrabouillé… et il en redemande ! Oui, le double virtuel de Kid Paddle n’en a toujours pas assez des “Game Over” …

Le prolifique Midam signe (déjà) le quatorzième album du double virtuel de Kid Paddle. On pourrait légitimement craindre la redondance et pourtant Midam parvient à renouveler ses gags laissant penser que le double virtuel de Kid Paddle est une source inépuisable de gags. A la vue de ce nouvel album, force est de constater que l’on est tenté de le croire. Non que tous les gags soient excellents, mais Fattal Attraction fera passer sans aucun doute un excellent moment de lecture.

Game Over 14, Fattal Attraction, Glénat, Midam, Adam
Game Over 14, Fattal Attraction, Glénat, Midam, Adam
Game Over 14, Fattal Attraction, Glénat, Midam, Adam
Game Over 14, Fattal Attraction, Glénat, Midam, Adam4

Graphiquement, c’est efficace et très expressif ! On apprécie toutes les trouvailles visuelles qui apportent beaucoup à ces gags muets. Bref, c’est excellent comme les précédents albums.

Une nouvelle fois, le lecteur prend du plaisir à découvrir les mésaventures du Petit Barbare qui se fait gaiement massacrer alors que lui ne cherche qu’une chose, sauver la belle princesse ! 

Game Over #14
Fattal Attraction

48 pages
Midam – Adam – Benz
Collection Mad Fabrik
Glénat
Parution : 14 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Thorgal #35, la critique

Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, RosinskiAvec Le feu écarlate, Thorgal signe son retour aux éditions Le Lombard avec un nouveau duo d’auteurs, Xavier Dorison et Grzegorz Rosinski.

Bag Dadh est assiégée par l’armée de Magnus et les combats font rage. Mais cette guerre n’est pas celle de Thorgal. Au coeur de la ville en flammes, le viking n’a qu’un seul objectif : retrouver Aniel et le sauver de l’emprise des Magiciens Rouges qui en ont fait la réincarnation de leur Grand Maître Kahaniel. Thorgal parviendra-t-il à retrouver la confiance et l’affection de ce fils qui est devenu un chef religieux cruel et fanatique ?

Après Yves Sente, qui avait succédé à Jean Van Hamme, c’est au tour de Xavier Dorison de reprendre le scénario de la série. Le challenge est élevé. Xavier Dorison a pour tâche de conclure tant bien que mal le cycle de Bag Dadh initié par son prédécesseur Yves Sente, qui a conduit Thorgal en Orient à la recherche de son fils Aniel sous l’emprise des Magiciens Rouges. C’est d’ailleurs une idée assez saugrenue de remplacer un scénariste en plein milieu d’un cycle…  Sans doute conséquence du passif, le début de cet album est quelques peu confus. Mais Xaier Dorison parvient a tirer son épingle du jeu et recentre le récit sur Thorgal et son fils Aniel.

Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski
Préview Thorgal #35, le feu écarlate, Le lombard, Xavier Dorison, Rosinski

Graphiquement, Grzegorz Rosinski est toujours à la manœuvre. Son talent est certain pour mettre en image Thorgal et sa famille, mais il faut avouer que Le feu écarlate est graphiquement en dessous des précédents albums. Le dessin est plus flou et moins précis ce qui ne facilite pas toujours la lisibilité de certaines cases qui auraient méritées d’être plus détaillées. Par ailleurs, la surutilisation du rouge comme couleur principale à cet album a tendance à nuire aux dessins.

Le feu écarlate et l’arrivée de Xavier Dorison au scénario marquent un nouveau tournant dans la série Thorgal. Il est difficile de juger de son apport dans la série avec ce seul album, d’autant qu’il a dû conclure le cycle entamé par son prédécesseur. Cependant, sa volonté de recentrer la série sur Thorgal, et la réunification prochaine de toutes les séries issues des  Mondes de Thorgal laissent envisager un retour aux sources. Et c’est une bonne nouvelle !

 

 

Thorgal #35
Le feu écarlate
56 pages
Xavier Dorison – Grzegorz Rosinski
Le Lombard
Parution : 10 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on Twitter