46ème Festival de la BD d’Angoulême, le palmarès

Le palmarès du 46ème Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême a été dévoilé hier.

46ème Festival de la BD d’Angoulême, le palmarès

Voici les résultats:

 

FAUVE D’OR – PRIX DU MEILLEUR ALBUM 

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris chez Monsieur Toussaint Louverture

Impressionnant succès critique et public en France et aux États-Unis, ce livre a été encensé par des auteurs prestigieux comme Art Spiegelman.
Ouvrage monumental en forme de journal intime tenu par une jeune fille fascinée par les créatures monstrueuses, Moi, ce que j’aime c’est les monstres est une ode

 

 

FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX SPÉCIAL DU JURY 

Les Rigoles, de Brecht Evens chez Actes Sud 

Par une nuit d’été, tout peut arriver. Les corps et les destins s’entremêlent au gré des rencontres et du hasard pour composer une œuvre chorale baignée de couleurs, en hommage à la fête et à la vie. Grand maître de l’aquarelle, Brecht Evens s’est déjà vu décerner le Prix de l’audace par le Festival d’Angoulême pour son album Les noceurs, en 2011.

 

 

FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DE LA SÉRIE 

Dansker, de Halfdan Pisket chez Presque Lune 

Dernier volet de la trilogie que l’artiste danois consacre à l’histoire de son père, qui a fui la Turquie en désertant l’armée avant d’émigrer au Danemark.
Un récit sombre et sans concession, taillé à vif dans l’encre noire, sublimé par le dessin symbolique d’un fils qui, en se substituant au « je » paternel, donne à comprendre la violence d’une vie chaotique.

 

 

FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX RÉVÉLATION 

Ted drôle de coco, d’Émilie Gleason chez Atrabile 

Ted a des jambes interminables, des épaules de déménageur et un corps d’anorexique. Il mène sa vie à cent à l’heure mais ne supporte pas le changement.
Normal : ce zigoto à la Mr Bean est un autiste Asperger.
Inspiré par le frère de l’autrice, Ted est le héros d’une bande dessinée endiablée qui sensibilise avec beaucoup de peps à la réalité de cette maladie.

 

 

 FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX JEUNESSE 

Le Prince et la Couturière, de Jen Wang chez Akiléos 

Pendant que ses parents lui cherchent une épouse, le prince Sébastien, lui, a trouvé une couturière. Devenue au fil du temps sa meilleure amie et première confidente, elle seule sait que chaque nuit, en secret, il s’habille de robes et devient Lady Crystallia.
Avec beaucoup de finesse, Jen Wang brode un récit touchant sur la tolérance et la différence.

 

 

 

FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DU PATRIMOINE 

Les Travaux d’Hercule, de Gustave Doré chez 2024

Célèbre pour ses illustrations de grands classiques de la littérature, Gustave Doré s’est d’abord consacré à la bande dessinée. Publiée alors que l’artiste n’avait que 15 ans, cette vision parodique des travaux d’Hercule, inspirée par Rodolphe Töpffer, met en lumière l’imagination de Doré, sa verve narrative et ses trouvailles graphiques.

 

FAUVE POLAR SNCF 

VilleVermine, T1, L’Homme aux babioles de Julien Lambert chez Sarbacane

Rien de tel qu’un décor urbain déglingué pour un bon polar ! À VilleVermine
la bien-nommée, le détective Jacques Peuplier, qui enquête sur la disparition de la fille de la reine des bas-fonds, affronte un savant fou et son armée d’hommes- mouches. Mais il pourra compter sur un simple gamin des rues pour trouver le renfort nécessaire…

 

 

FAUVE D’ANGOULÊME – PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE

Expérimentation, de Samandal 

Samandal est le nom d’un collectif d’auteurs de bandes dessinées libanais créé en 2007. Expérimentation est leur cinquième anthologie qui regroupe des récits en français, en anglais, en arabe et en langage muet (sous la direction d’Alex Baladi).
Les auteurs du collectif sont : Barack Rima, Lena Merhej, Joseph Kai, Raphaëlle Macaron, Nour Hafaoui, Karen Keyrouz et Tracy Chahwan.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.