Amère Russie #2, la critique

Amère Russie #2 - Les colonnes de Grozny - Grand Angle - Aurélien Ducoudray - AnlorAurélien Ducoudray et Anlor clôturent leur dyptique Amère Russie, édité par les éditions Grand Angle.

Pour retrouver son fils, un militaire russe détenu en Tchétchénie, Ekaterina a bravé tous les dangers. Jusqu’à rencontrer Bassaiev, le redoutable chef tchétchène, qui lui présente un prisonnier… qui n’est pas celui qu’elle recherche éperdument. Retranchée dans une Grozny assiégée, déçue par l’attitude des belligérants des deux camps, Ekaterina semble plus seule que jamais. Mais une porte de sortie se trouve peut-être au milieu des immeubles en ruines.

Les Amazones de Bassaïev, le premier tome d‘Amère Russie, avait marqué les esprits. Ce deuxième tome ne fait que confirmer. Aurélien Ducoudray poursuit et conclut le voyage d’Ekatarina, une mère qui parcourt la Russie à la recherche de son fils, Volodia, soldat russe prisonnier des Tchétchènes. Le scénariste peint une femme forte et courageuse qui brave tous les dangers pour atteindre son objectif. Toujours accompagnée de son chien Milyi, qui apporte une touche de douceur et de rire au récit, Ekatarina fait preuve d’une obstination sans limite. Ce deuxième tome, toujours aussi touchant et bouleversant est aussi plus rythmé.

Amère Russie #2 - Les colonnes de Grozny - Grand Angle - Aurélien Ducoudray - AnlorLes dessins d’Anlor sont très beaux. Elle illustre de très belle manière le combat de cette femme obstinée. Ses personnages sont expressifs et touchants et Anlor est à l’aise aussi bien dans les scènes d’actions que les scènes d’émotions. Les décors sont eux aussi très travaillés et détaillés, la dessinatrice montrant avec justesse la dureté et la violence de cette guerre laissant sur son passage un paysage de ruines.

Amère Russie est une magnifique histoire mêlant intelligemment sur fond historique action, émotion et humour. Un récit à ne surtout pas manquer !

 

Amère Russie #2
Les colombes de Grozny
Aurélien Ducoudray – Anlor
Grand Angle
Parution : 27 mai 2015

Retrouvez la chronique des Amazones de Bassaïev, le premier tome du dyptique.

1 réaction sur “ Amère Russie #2, la critique ”

  1. Ping Anlor, dans la case... | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.