Astérix chez les Pictes – Un album prometteur !

alb35fr Jeudi 24 octobre 2013 sortait en grande pompe, le nouvel album d’Astérix, Astérix chez les Pictes.

Le lancement a été accompagné d’un plan média millimétré : émissions de TV et de radio, affichages dans toutes les villes de France (dont des affiches 4×3 dans le métro Parisien), articles de presse et interviews d’Albert Uderzo et des nouveaux auteurs de la série.

Car oui, et ce n’est plus un scoop, Astérix n’est désormais plus tout à fait aux mains du dernier créateur vivant du célèbre petit Gaulois. Albert Uderzo a passé la main à Jean-Yves Ferri, pour le scénario, et à Didier Conrad, pour le dessin. Albert Uderzo est resté tout de même très attentif au développement et à la fabrication de l’album (il a été jusqu’à dessiner Obélix sur la couverture de la BD), de réunions en réunions donnant ses commentaires et son approbation sur le scénario mais surtout sur les dessins. Le nouvel album est donc approuvé par Albert Uderzo, lui-même.

Astérix chez les Pictes - Planche 1
Astérix chez les Pictes – Planche 1

L’auteur approuve, mais qu’en est-il exactement du tome 35 de la collection, Astérix chez les Pictes ? une Case en plus, qui était présent à la soirée de lancement, a récupéré son exemplaire et l’a lu attentivement.

Le scénario de Jean-Yves Ferri est intéressant. L’hiver s’est abattu sur le village Gaulois. A défaut de sangliers, Astérix et Obélix décident d’aller sur la plage à la recherche d’huitres. Mais pas d’huitres, en lieu et place, ils découvrent un colosse tatoué, prisonnier dans un bloc de glace. Nos deux héros ramènent l’énorme glaçon au Village pour le faire décongeler. Et après un bon bol de potion magique, l’homme, un Picte, raconte son histoire. Astérix et Obélix décident de raccompagner le Picte chez lui par-delà la Manche, à la poursuite de ses origines, sur les bords du Loch Ness.

Au dessin, Didier Conrad nous rend admiratif du travail effectué. On le sait dessiner les Irréductibles Gaulois n’est pas une chose facile. Et pourtant. Les dessins de Didier Conrad sont plutôt bons, les personnages principaux les Gaulois sont réussis. Les nouveaux personnages, qui ont plus la patte Conrad et Ferri, le sont sans doute moins, mais l’ensemble est homogène, pas de faute. Admiratif donc du travail accompli en si peu de temps – rappelons que Didier Conrad a rejoint l’aventure en cours de route suite à l’abandon (ou à l’exclusion) de Frédéric Mébarki qui devait dessiner l’album en premier lieu.

Alors, on pense quoi du dernier Astérix ? Prometteur.

Astérix chez les Pictes est un album prometteur rempli de bonnes très choses. Il n’est pas parfait à mon goût, mais pour reprendre une série comme Astérix, alors que l’un des créateurs est toujours vivant, c’est loin d’être facile.

La seule chose que l’on peut vraiment reprocher aux auteurs c’est d’en avoir fait trop. Simplement trop. En effet, on a le sentiment que les auteurs ont voulu satisfaire tout le monde : Albert Uderzo, les Editions Albert René et Hachette, les fans, les lecteurs occasionnels, tout le monde. Alors l’album est trop dense, il regorge de trop d’informations. C’est un album qui devait emmener les deux héros en voyage en Ecosse, et pourtant pendant les 15 premières pages de l’album tous les personnages principaux du village sont présents, on voit aussi les pirates, les Romains, César, etc… On y retrouve aussi des caricatures, plutôt très réussies elles aussi, de Johnny Hallyday et de Vincent Cassel.

En voulant satisfaire tout le monde, les auteurs ont manqué d’un peu d’audace dans leur choix. Il manque un certain parti-pris. Il n’y a pas de grosse bagarre comme on les aime chez Astérix, les us et coutumes écossaises sont abordées, mais on aurait adoré qu’elles soient plus approfondies, par exemple.

L’album est rythmé, coloré, respectueux (trop) et rempli de répliques actuelles qui fonctionnent et offrent différents niveaux de lecture. Astérix chez les Pictes est un album prometteur qui plaira à tous, fans et lecteurs de BD.

Alors oui, une Case en plus aime le dernier Astérix. Et on attend surtout le prochain qui devrait être encore meilleur.

2 réactions sur “ Astérix chez les Pictes – Un album prometteur ! ”

  1. Ping Astérix #38, la critique | une Case en plus

  2. Ping Astérix #37, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.