Astrid Bromure #5, la critique

Astride Bromure s’offre un retour fracassant dans une nouvelle aventure refroidissante dans laquelle s’invite une créature légendaire : l’abominable homme des neiges, mais alors Comment refroidir le yéti ?

Il neige abondamment sur la ville, Astrid s’ennuie terriblement et personne ne veut jouer avec elle. Aussi, quand elle entend à la radio qu’un Yéti s’est évadé du zoo et se retrouve en liberté, elle fait tout pour essayer de l’apercevoir à travers ses jumelles. Quelle surprise lorsqu’elle l’aperçoit enfin sur sa terrasse ! Puisque aucun adulte ne la croît, elle décide d’aller capturer le fugitif elle-même. Et si ce Yéti n’était finalement pas l’abominable et sauvage homme des neiges mais plutôt un nouveau compagnon de jeux ? L’homme des neiges sera-t-il accepté par l’entourage d’Astrid ? Saura-t-on lui faire une place dans cette vie urbaine ?

Fabrice Parme a encore frappé fort pour ce 5ème album de l’intrépide Astrid Bromure. Alors que la fillette semble déterminée à vouloir aider son nouveau camarade de jeux à retrouver sa liberté, ses proches ne prennent pas au sérieux la présence de l’animal dans l’appartement familial et ignorent les tentatives d’alerte de leur fille. Grâce à la complicité de ces fidèles compagnons Fritz, Gatsby, Astrid finit par convaincre ses parents, Miss Poppyscoop, Benchley et Madame Dottie d’aider le Yéti. Ils découvrent alors une créature bien moins abominable que la légende ne le dit. L’abominable homme des neiges y est décrit comme une créature capable de sentiments, en quête d’aventure et de découvrir le monde. Tous vont se mobiliser pour sauver le Yéti et sur une idée géniale d’Astrid, l’aider à réaliser son rêve d’indépendance. Cette nouvelle histoire est définitivement loufoque, joyeuse et déjantée. Fabrice Parme multiplie les rebondissements et le suspens est maintenu tout au long de l’album, avec un jeu d’humour remarquable, simple et léger.

Le dessin fidèle aux précédents albums par ses couleurs acidulées et son style vintage, est sublimé par le découpage dynamique de Fabrice Parme, qui rend la lecture fluide et immersive. Les planches sont à l’image de l’héroïne et de son caractère audacieux, pleine d’agitation et d’énergie.

Comment refroidir le Yéti est un album incroyablement drôle. Encore une belle performance de Fabrice Parme qui ne cesse de séduire un public de petits et plus grands. Seul bémol ? L’album est trop court et le lecteur en redemande.

Astrid Bromure #5
Comment refroidir le yéti

32 pages
Fabrice Parme
Rue de Sèvres
Parution: 23 octobre 2019

Pour en savoir plus, retrouvez les chroniques des précédents albums:
Astrid Bromure #1
Astrid Bromure #2
Astrid Bromure #3
Astrid Bromure #4

1 réaction sur “ Astrid Bromure #5, la critique ”

  1. Ping Fabrice Parme, dans la case... | Astrid Bromure #5 | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.