Bâtard, la critique

Bâtard, Max de Radiguès, CatermanAvec Bâtard, publié aux éditions Casterman, Max de Radiguès propose de suivre la cavale musclée d’un duo de braqueurs surprenants : une mère et son fils.

May et son fils Eugène tracent la route, le coffre de leur voiture rempli de sacs de billets de banque. Ils viennent juste de participer à un « coup » exceptionnel : 52 hold-ups simultanés à la même heure, dans la même ville. La police n’a rien pu faire ! Commence alors la cavale musclée d’un surprenant duo de braqueurs.

A l’origine, Bâtard est un fanzine qui a été publié tous les mois, d’avril 2014 à janvier 2016, au format papier et sur le blog de l’auteur www.maxderadigues.com. Casterman a aujourd’hui l’excellente idée de publier les 16 épisodes de cette histoire sous la forme d’un album noir et blanc. C’est l’occasion pour le lecteur de découvrir ce polar original dans lequel May et Eugène, deux braqueurs en cavale qui viennent de participer au coup du siècle, tentent de fuir les flics et leurs anciens complices qui ne souhaitent plus partager le magot. Au-delà du hold-up, dont on ne voit aucune image, Max de Radiguès s’intéressent à la relation entre May et Eugène, une relation bien plus compliquée qu’il n’y parait de prime abord. Au fur et à mesure le lecteur est capté par le récit et plonge à pieds joints dans cette aventure menée tambour battant et avec beaucoup d’efficacité.

Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman
Bâtard, Max de Radiguès, Caterman

Graphiquement, le trait de Max de Radiguès est simple et les décors minimalistes, ce qui convient parfaitement à ce récit. Tout comme dans son scénario, le dessinateur va à l’essentiel pour mieux se concentrer sur la relation entre May et Eugène.

Bâtard est une excellente BD que l’on a adoré. Max de Radiguès propose une histoire immersive avec des personnages attachants. Il serait dommage de passer à côté de cet album. Bravo aux éditions Casterman de publier ce titre en version album.

 

Bâtard
192 pages
Max de Radiguès
Casterman
Parution : 7 juin 2017

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Une réaction au sujet de « Bâtard, la critique »

  1. Ping Max de Radiguès, dans la case... | Bâtard | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *