Bikini Atoll, la critique

Bikini Atoll, Glénat, Christophe Bec, Bernard KhattouChristophe Bec et Bernard Khattou nous livrent un slasher (BD d’horreur) surprenant et exotique où les bimbos en bikinis se font dévorer par des monstres marins et autres mutants dégénérés.

Un groupe de touristes part pour un séjour dépaysant au cœur du Pacifique sur l’atoll de Bikini, qui a donné son nom au fameux maillot deux-pièces. Théâtre d’un essai atomique au sortir de la Seconde Guerre mondiale et abandonné depuis, le lieu offre son lot de sensations fortes ! Au programme : soleil, plages de sable fin, cocotiers, mais aussi épaves de navires militaires, bunkers désaffectés et hordes de requins carnivores… Une mine de trésors cachés que leur guide, Malaval, promet de leur faire découvrir en détail. Sauf qu’il ne leur a peut-être pas tout dit… Car les lieux semblent moins inhabités qu’il le prétend. Et nos vacanciers sont loin d’imaginer quelles horreurs se cachent derrière ce cadre idyllique…

Avec Bikini Atoll, Christophe Bec se base sur des faits historiques pour écrire et développer son histoire et a imaginé que des essais nucléaires ont forcément laissé des traces sur la faune et la flore locale. Et le lecteur y croit immédiatement grâce à un scénario très bien ficelé mettant en scène un groupe de touristes plus vrais que nature et assez attachants. Les uns après les autres, ils vont se rendre compte que l’île n’est pas si abandonnée et un à un les personnages vont disparaître… Efficace et immanquablement gore comme tout livre d’horreur, le récit monte en puissance, sans longueurs, au fil des pages et il se dégage une véritable tension qui s’accroît au fur et à mesure des découvertes…

Bikini Atoll, Glénat, Christophe Bec, Bernard Khattou
Bikini Atoll, Glénat, Christophe Bec, Bernard Khattou
Bikini Atoll, Glénat, Christophe Bec, Bernard Khattou
Bikini Atoll, Glénat, Christophe Bec, Bernard Khattou

Graphiquement, c’est très réussi et Bernard Khattou nous embarque dans cette descente aux enfers en allant des décors paradisiaques de l’île à l’horreur et aux gores des attaques perpétrés par un étrange individu. Le noir et blanc convient parfaitement pour créer cette ambiance nerveuse et d’horreur.

Bikini Atoll est un très bon album. Dès la couverture, le lecteur est dans l’ambiance de cet univers dangereux et radioactif développé par Christophe Bec et Bernard Khattou. Une vraie réussite.

 

Bikini Atoll
Christophe Bec – Bernard Khattou
Glénat
Parution : 9 mars 2016

1 réaction sur “ Bikini Atoll, la critique ”

  1. Ping Bikini Atoll #2, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.