Le blond #2, la critique

Le Blond #2, Gad Elmaleh, Michel LafonLe Blond, célèbre personnage créé et rendu célébre par Gad Elmaleh, revient au rayon BD avec la parution d’un deuxième tome.

Le Blond a encore pas mal de choses à nous apprendre… Le Blond ne cesse de nous surprendre : il a un troisième Blond (easy, évidemment, ça ne change rien si ce n’est une dose de bonheur supplémentaire) ; il change de boulot (oui, il excelle dans son travail de chercheur – ou plutôt de « trouveur » puisqu’il est le seul chercheur à trouver –, mais à quoi bon stagner et ne pas pimenter sa vie ?) ; il concilie à merveille vie de famille, vie sociale et vie amicale, les sorties scolaires, les activités sportives (les siennes mais aussi celles des enfants, bien entendu), sans jamais négliger sa douce qu’il aime par-dessus tout… Le Blond, quoi !!!

Dans ce tome 2, le Blond et l’Autre se connaissent, se côtoient, se rendent des services, leurs enfants s’invitent à leurs goûters d’anniversaire… un peu comme dans notre vie à tous, en somme. Car oui, vous aussi, enfin nous aussi, nous avons une famille de Blonds autour de nous.

Pour tout dire, le premier tome du Blond nous avait échappé et c’est avec une certaine surprise qu’on a découvert ce second opus scénarisé par Gad Elmaleh. Malheureusement, cet album ne mérite vraiment pas que l’on s’attarde dessus. L’adaptation d’un sketch aussi mythique et populaire qu’il soit ne fait forcément une bonne BD. Il est fort probable que Gad Elmaleh soit un grand amateur de BD, mais être humoriste à succès n’autorise pas à faire n’importe quoi. Ce qui est gênant dans cet album, c’est d’avoir cherché à comparer, dans des gags séparés, le blond et l’autre, comme il est nommé dans l’album, en les mettent en scène dans des situations similaires… Le résultat ne fonctionne pas du tout et n’est absolument pas drôle… Sans doute aurait-il été préférable de penser le scénario autrement en créant plus de gags où les personnages auraient échangé l’un avec l’autre.

Le Blond #2, Gad Elmaleh, Michel Lafon

Graphiquement, le résultat est lui aussi assez décevant. Les dessins semblent avoir été réalisé à la va-vite et manque cruellement d’expressivité si nécessaire lorsqu’on réalise un album humoristique de gags en 1 ou 2 pages.

Il n’y a malheureusement peu de chose à retenir de cet album qu’on ne vous recommande pas du tout… On préfère mille fois vous proposer de revoir le mythique sketch de Gad Elmaleh !

 

Le Blond #2
48 pages
Gad Elmaleh, Bastien Pasquier, Spoon
Michel Lafon
Parution : 8 février 2018

1 réaction sur “ Le blond #2, la critique ”

  1. Ping Jeff Panacloc et Jean-Marc #1, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.