Canardo #23, la critique‏

Canardo #23 - Mort sur le lac - CastermanMort sur le lac, vingt-troisième aventure de Canardo de Benoît Sokal, publiée par Casterman, emmène notre détective enquêter sur une sombre histoire d’immigration clandestine au sein du Duché du Belgambourg.

Au Belgambourg, une immigration venue de Belgique a récemment fait son apparition sur le territoire national, perturbant ainsi la tranquillité du Duché qui n’attirait jusqu’alors que d’inoffensifs exilés fiscaux…  Cette présence massive d’immigrés, qui utilisent le lac frontalier Belga pour fuir la Belgique menace, de plus, l’image du lac, principal attrait touristique du Belgambourg. Bref, la situation est compliquée et il faut agir ! L’ex-commissaire Garenni, retraité de la police belge, est bombardé nouveau patron de la police du lac. Au bar du port, il retrouve son vieux complice Canardo. Celui-ci enquête, de son côté, pour le compte d’une jeune femme amnésique à la recherche de son identité. Sauvée de la noyade dans le lac par un pêcheur qui l’a recueillie, elle a tout oublié de son passé et ne possède rien qui pourrait permettre de l’identifier. À l’exception d’une chose : un bouton de manchette en or frappé aux armoiries du Belgambourg…

Comme à son habitude, Benoît Sokal s’inspire d’un thème d’actualité pour écrire son scénario, ce qui en fait sa force. Dans Mort sur le lac, il aborde les problèmes d’immigration et les réseaux de prostitution clandestins en les transposant dans son univers propre, celui du Belgambourg. Un univers politiquement incorrect, mélangeant les classes sociales, au sein duquel il pose son regard acerbe et critique. Cependant, si le scénario est une nouvelle fois très bien écrit et totalement maitrisé, il manque du mordant et du cynisme auquel l’auteur nous a habitué au cours des précédents albums.

Canardo #23 - Mort sur le lac - Casterman

Graphiquement, on aime beaucoup ces personnages mi homme mi animaux. Le dessin, désormais réalisé par Pascal Régnauld, est vraiment très réussi. Le dessinateur s’approprie aisément l’univers polar sombre de Benoît Sokal. Mais, on aimerait tout de même voir un jour Canardo évoluer dans un univers un peu plus coloré…

Canardo est de retour dans une enquête sombre rondement menée, manquant tout de même d’un peu de mordant. Elle trouvera son dénouement dans le tome 24 de la série : La mort aux yeux verts.

 

Canardo #23
Mort sur le lac
Benoît Sokal
Casterman
Parution : 25 mars 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.