Chronosquad #4, la critique

Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, DelcourtLes éditions Delcourt publient l’ultime épisode de Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, au cours duquel Gregory Panaccione et Giorgio Albertini dévoilent tous les tenants et les aboutissants de cette folle épopée transtemporelle.

Remise de sa surprise de retrouver Léonard dans les locaux des Chronosquads, Penn profite de l’occasion pour lui parler parentalité. L’épreuve à laquelle est confrontée la police temporelle n’est pas moins importante car si les deux adolescents fugueurs ne sont pas retrouvés très vite, leur mission de protection du chronotourisme sera confiée à la J.T.L., société privée aux ambitions démesurées.  

L’aventure de Bloch, qui rêvait d’intégrer les Chronosquads, se termine en apothéose avec ce quatrième tome. Giorgio Albertini démêlent un à un tous les fils de sa saga, et ils étaient nombreux, à coup de révélations souvent inattendues ce qui apportent à ce dernier volume une folie supplémentaire. Ainsi Bloch découvre enfin la vérité (attendue) sur ces parents, Penn met Léonard de Vinci face à ses responsabilités, les géants auraient une origine humaine et les Chronosquads sont aux bords de l’implosion. Avec beaucoup de rythme, Giorgio Albertini s’attache à mettre le point final à cette saga temporelle de plus de 1000 pages, qui aura nous aura captivé de bout en bout. Certes certaines ficelles sont un peu grosses et confuses, mais l’humour, efficace et omniprésent, embarque à coup sur.

Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, Delcourt
Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, Delcourt
Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, Delcourt
Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, Delcourt
Chronosquad, Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, Giorgio Albertini, Grégory Panaccionne, Delcourt

Aux dessins, Grégory Panaccione nous régale encore. Avec un trait vif et expressif, il apporte beaucoup de dynamisme au récit. Comme à son habitude, il excelle particulièrement dans les scènes muettes grâce à des expressions plus vraies que natures. Les personnages sont irrésistiblement attachants et émouvants. Bref, c’est efficace et entraînant.

Le voyage temporel de l’équipe Chronosquad touche à sa fin avec Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes, un quatrième tome aussi réussi et drôle que les précédents. Grégory Panaccione et Giorgio Albertini ont su créer avec Chronosquad un univers unique et atypique qu’on laisse avec une certaine tristesse…

Chronosquad #4
Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes
248 pages
Giorgio Albertini – Grégory Panaccione
Delcourt
Parution : 13 septembre 2017

Retrouvez les chroniques des tomes précédents: le tome 1 Lune de miel à l’âge de bronze, le tome 2 Destination révolution, dernier appel et le tome 3 Poulet et cervelle de paon à la romaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.