David Ratte, dans la case…

Dans la case, David Ratte, Editions Paquet, Le voyage des Pères 4, Barabbas

une Case en plus vous propose de rentrer Dans la case d’un auteur de bande dessinée, qu’il soit scénariste, dessinateur ou encore coloriste. Dans la case, c’est simple : l’auteur choisit une case au sein de son dernier album, explique son choix et la décrypte pour vous.

C’est un immense plaisir d’accueillir aujourd’hui David Ratte. David vous propose d’entrer dans la case… du  tome 4 du Voyages des Pères, Barabbas, publié aux éditions Paquet.

stip Moshé Jonas - Dans la case, David Ratte, Editions Paquet, Le voyage des Pères 4, Barabbas« J’ai choisi le dernier strip de la planche 27. C’est une succession de 3 cases très classique au niveau de la mise en scène. Un champ-contrechamp en plan américain. Il y a une légère plongée dans la 2e case et un gros plan dans la 3e, mais rien d’extraordinaire. Aucune esbroufe, ni aucun défi graphique.

La suite de la scène (que l’on trouve en planche 28) est du même style.

Capture p28 suite de la scène, Dans la case, David Ratte, Editions Paquet, Le voyage des Pères 4, Barabbas

Par contre, c’est une scène particulièrement importante pour moi, dans la mesure où elle met en scène une rencontre improbable. D’un côté, on a la bande de Barabbas qui quitte son repaire, et, de l’autre, on a Jonas, Alphée et Simon qui arrivent à Jérusalem.

Cette scène crée un pont entre les 2 trilogies du Voyage des Pères. Au départ, ça ressemble juste à un simple « caméo », (brève apparition d’un personnage connu non indiqué au générique), mais petit à petit le lecteur va s’apercevoir que ces 2 groupes de personnages vont interagir de façon plus profonde… voire plus dramatique.

Et puis, c’est surtout la rencontre entre mes 2 personnages préférés : Jonas et Moshé.

strip Moshé Jonas - Dans la case, David Ratte, Editions Paquet, Le voyage des Pères 4, Barabbas

stip Moshé Jonas - David Ratte 1Ca faisait des années que je n’avais pas dessiné Jonas… et ça me manquait. Dès ses premiers mots, le ton est donné : il est de mauvaise humeur ! J’adore le dessiner dans ce genre de situation. C’est un roquet. Il est petit, vieux, mais il aboie plus fort que tout le monde. Face à un groupe de jeunes hommes (criminels de surcroît), il ne se démonte pas.

stip Moshé Jonas - David Ratte 2De son côté, Moshé (frère de Barabbas) s’incline. C’est un personnage naïf, pas très éveillé, mais c’est un gentil … un vrai gentil. Au fur et à mesure, on va découvrir qu’il est beaucoup plus profond qu’il n’y paraît. Mais pour l’instant, il va être décontenancé par ce vieux qui l’agresse. Il se montrera poli et respectueux et du coup, sortira grandi de cette brève confrontation.

J’avais hâte de dessiner cette rencontre. En réalité, au départ, elle n’était pas forcément prévue sous cette forme. Il faut savoir que je n’écris pas mes histoires à l’avance. Je sais où je vais et je connais les grandes lignes, mais pour les détails, je me laisse porter par l’histoire et par l’inspiration du moment. Il n’est pas rare que je commence à dessiner une planche sans savoir exactement comment elle va se terminer.

Donc, je savais que les personnages des deux trilogies devaient se croiser, mais je ne savais pas exactement à quel moment. Au départ, j’avais imaginé que la rencontre se passerait entre Barabbas et Jonas, et puis j’ai fini par juger que ce n’était pas la meilleure option. Arrivé à la planche 26, je me suis dis « C’est maintenant que la rencontre doit avoir lieu ». Et finalement c’est Barabbas qui la provoque en mettant ses complices à la porte.

David Ratte - strip crayonnéJ’aime travailler de cette façon : changer mes plans au dernier moment, concevoir une scène nouvelle, en gribouiller les dialogues dans la marge de la planche et la dessiner immédiatement. Ca me permet de garder intact mon enthousiasme.

Ecrire un scénario précis, faire un story-board, faire un joli crayonné, l’encrer scrupuleusement… tout ça m’ennuie prodigieusement ! J’ai essayé, le résultat a été catastrophique. Pour être inspiré, j’ai besoin d’être dans le feu de l’action avec les décors plantés et les acteurs en action.

Heureusement, mon éditeur me laisse toute liberté. Quand j’ai débuté la série du Voyage des Pères, il m’a signé un contrat sur 5 lignes de pitch sans savoir ce que j’allais faire exactement … et pour cause, je ne le savais pas non plus. Le pari a été payant !

Pour en revenir à cette scène entre Jonas et Moshé, pour moi, elle est assez emblématique de la série : des gens qui se rencontrent, des fortes personnalités, des naïfs pas aussi idiots qu’il n’y parait et des grognons pas aussi méchants qu’ils en ont l’air …

Il y a quelques années, un grand auteur m’a fait ce compliment magnifique : « On sent que tu aimes profondément tes personnages ! » Il avait raison. J’aime Jonas. J’aime Moshé. Et j’étais ravi de les faire se rencontrer ! »

 

Nous remercions vivement David Ratte pour sa participation. Et retrouvez la chronique de de Barabbas, quatrième tome du Voyage des Pères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.