Evil Empire #1, la critique

Evil Empire #1 - Nous, le peuple ! - Max Bemis - Ransom Getti - Andréa Mutti - GlénatEvil Empire, de Max Bemis, Ransom Getty et Andréa Mutti est un récit d’anticipation dans lequel la société moderne et civilisée a basculé du jour au lendemain pour devenir un empire du mal…

Reese est une rappeuse politiquement engagée, très virulente à l’égard de la campagne électorale en cours aux USA. Lors d’un concert, l’un des principaux candidats, Sam Duggins, vient lui rendre visite dans sa loge. En sympathisant avec elle, cet habile politicien espère secrètement pouvoir tirer profit de son public, et, pourquoi pas, s’assurer le soutien de la chanteuse. Le pays se retrouve alors déchiré dans un débat sur le sens du bien et du mal. Reese doit faire quelque chose si elle ne veut pas que le peuple américain se mette à soutenir les idées d’un homme fou.

Nous, le peuple !, premier tome d’Evil Empire, est un récit d’anticipation extrêmement bien construit. Au travers d’un récit de politique fiction à la fois crédible et très efficace, Max Bemix nous plonge dès les premières pages dans une société violente où seule compte la loi du plus fort. Au fur et à mesure du récit, le scénariste explique, via des flashbacks, les origines et les décisions politiques qui ont amenées à ce changement radical de la société. A la fois brutal, violent et sans concession, ce premier tome d’Evil Empire s’avère être captivant et addictif. Le scénariste marque les esprits en décrivant une société malsaine où la place du mal est prépondérante, et réserve au lecteur de nombreux rebondissements, beaucoup de suspens et un final détonnant, qui annonce une suite tout aussi prenante et intéressante.

Evil Empire #1 - Nous, le peuple ! - Max Bemis - Ransom Getti - Andréa Mutti - Glénat

Graphiquement, le résultat est en revanche un peu décevant. En effet, deux dessinateurs se succèdent pour dessiner ce premier album et malheureusement Ransom Getty et Andréa Mutti ne possèdent pas le même talent. Ransom Getti apporte apporte beaucoup de précisions, de détails et d’émotions dans ses dessins, alors que les dessins Andréa Mutti sont moins précis et moins expressifs. Niveau graphique, il manque une certaine homogénéité et cohérence entre les deux dessinateurs.

Sous son titre mystérieux, Evil Empire est une très bonne surprise. Les auteurs proposent une histoire très bien ficelée qui interpelle et prend aux tripes tout en captivant le lecteur. Du beau travail !

Evil Empire #1
Nous, le peuple !
Max Bemis – Ransom Getty – Andréa Mutti
Glénat
Parution : 3 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.