Gil Jourdan, indispensable de la BD

Gil Jourdan - Dupuis

Gil Jourdan est un classique intemporel de la Bande Dessinée. Constituée de 16 albums, la série est un habile mélange entre histoire policière, action et humour.

Gil Jourdan et LibelulleDe son vrai prénom Gilbert, Gil Jourdan, jeune licencié en droit, s’installe comme détective privé. Dès sa première enquête, il fait la connaissance d’André Libellule, ancien repris de justice condamné pour vol de bijoux, roi des calambours et plaisanteries abominables, puis de Crouton, honnête et sérieux fonctionnaire de police. Enfin, ce trio est rejoint par Queue-de-Cerise, la fidèle et courageuse secrétaire. Si de prime abord tout semble les séparer, ces héros deviennent très vite inséparables pour affronter tour à tour trafiquants de drogue, fantômes, régimes dictatoriaux ou saboteurs internationaux.

La série est dessinée dans un style humoristique et pourtant l’ambiance policière de la série est très réussie. Les scénarios de Tillieux sont très bons et solides. Contrairement aux scénarios de l’époque, l’auteur nous offre de nombreuses courses poursuites de voitures et les accidents sont nombreux, ce qui apporte notamment beaucoup de réalisme à la série.

Gil Jourdan - Planche extraite du Chinois à deux roues - Dupuis


Gil Jourdan
est né dans les pages de Spirou, en mars 1956. Contraint d’abandonner sa série policière Félix, Maurice Tillieux, son créateur, la recycle sous le nom de Gil Jourdan, tout en modifiant les noms et physiques de ses personnages. Félix devient alors Gilbert Jourdan. La série va très vite s’imposer au sein de l’hebdomadaire. Dès sa première publication, Libelulle s’évade, la série rencontre un franc succès auprès des lecteurs. La série marque les esprits par la qualité de son scénario, sa mise en scène cinématographique et l’ambiance qui se dégage. Si Gil Jourdan marque et plaît autant, c’est aussi grâce au graphisme de son créateur et à sa maîtrise de l’humour : des ambiances urbaines et inquiétantes propres aux films noirs et une rare capacité à instiller, dans des histoires policières à l’intrigue forte, un sens de l’humour désamorçant l’aspect trop sérieux ou trop dramatique des scénarios.

Fort de son talent de scénariste, Maurice Tillieux est sollicité par son éditeur pour fournir des scénarios aux autres dessinateurs de la maison. Dès lors, Tillieux doit abandonner le dessin de sa série, et c’est alors Gos qui le reprend. Carats en vrac, le premier album dessiné par Gos, paraît dans le no 1677 du journal Spirou. Lorsque en 1972 Gos créé sa propre série, Khéna et le Scrameustache, Tillieux doit reprendre le dessin de Gil Jourdan. Mais, la mort de l’auteur, le 2 février 1978 dans un accident de la route, oblige Gos a achever le dernier album de la série.

Hommage à Gil Jourdan - SoleilAprès la mort de Tillieux, Dupuis souhaite relancer la série avec un dessinateur « bankable ». Différentes idées sont proposées mais aussitôt refusées par la femme et les filles du créateur, devenues propriétaires du personnage. Onze ans plus tard, les Editions Soleil publient un album hommage Les Enquêtes de leurs amis : l’hommage à Gil Jourdan et à M. Tillieux, regroupant plusieurs courts récits, grâce à l’appui d’Anne Tillieux et de sa fille Régine.

La série compte seize albums parus chez Dupuis puis republiés, entre 1985 et 1987, en six albums « intégrale » appelés Tout Gil Jourdan. Depuis 2009, une nouvelle intégrale est publiée, toujours chez Dupuis. Les détenteurs des droits du personnage et de la série, refusent toujours toute reprise…

Gil Jourdan l'intégrale - Dupuis

En mêlant judicieusement action, ambiances policières, humour et un graphisme ciselé, Gil Jourdan est devenu un classique intemporel de la bande dessinée. Un indispensable de la BD à (re)découvrir sans tarder !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *