Infinity 8 #2, la critique

Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatineAprès une publication au format fascicule, Rue de Sèvres publient, Retour vers le Führer, le deuxième album de Infinity 8, correspondant aux fascicules 4, 5 et 6.

Les informations cruciales transmises par Yoko Keren au QG ont décidé le Capitaine à lancer une nouvelle trame temporelle et activer un second agent : l’impulsive Stella Moonkicker, qui ne disposera à son tour que de 8 heures pour réunir un maximum de renseignements. Flanquée de Bobbie, son assommant robot de probation, elle est assignée à la sécurité d’un groupe de nostalgiques du nazisme, dont ils ne comprennent pas les dangers. Mais quand ils retrouvent dans le mystérieux mausolée la tête cryogénisée d’Hitler et réussissent à la réactiver, la menace d’un IVe Reich imposée à l’Infinity 8 se fait très sérieuse. Stella et Bobby vont affronter le Führer car si le Capitaine est tué, aucun reboot ne pourra avoir lieu et l’avènement du IVème Reich deviendra la seule trame temporelle à avoir jamais existé.

Retour vers le Führer reprend le même principe que le premier album Romances et Macchabées. Une agent de l’infinity 8 est convoquée pour mener une mission. Elle ne dispose que de 8 heures, avant le lancement d’une nouvelle trame temporelle, pour la mener à bien. Comme l’indique si justement le titre de ce tome deux d’Infinity 8, l’agent Stella Moonkicker est confrontée à Adolf Hitler, dont la tête cryogénisée a été retrouvée dans l’espace. A partir de cette idée pour le moins originale, Lewis Trondheim et Olivier Vatine signent une nouvelle aventure complétement délirante. Au-delà d’un récit rythmé bourré d’actions et de rebondissements, les scénaristes enchaînent des dialogues surréalistes tel « Je ne peux pas tuer Hitler, c’est Shabbat aujourd’hui !, des jeux de mots bien trouvés et des quiproquos dont l’objectif assumé est de proposer une histoire déjantée prétexte à s’amuser. Et c’est largement réussi.

Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine
Infinity 8 #2, Retour vers le Fürher, Rue de Sèvres, Trndheim, vatine

Coscénariste, Olivier Vatine signe également les dessins de Retour vers le Führer. Son trait est fluide est très agréable. Il apporte beaucoup de détails et propose une mise en scène des plus efficace. Cependant, il faut avouer que l’on préfère nettement plus le format fascicule, au format BD, qui semble bien plus adapté à la série et à son concept.

Infinity 8 monte en puissance avec ce deuxième album signé Lewis Trondheim et Olivier Vatine. Mêlant habilement actions et humour, Retour vers le Fürher étonne et captive le lecteur. On est impatient de découvrir le tome 3 à paraître en mars 2017.

Infinity 8 #2
Retour vers le Führer
96 pages
Lewis Trondheim – Olivier Vatine
Rue de Sèvres
Parution : 27 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.