La ligue des voleurs #1, la critique

La Ligue des Voleurs, Jungle !, Maïa Mazaurette, DagdaLes éditions Jungle publient le premier tome de La Ligue de voleurs qui narre les dessous d’une communauté secrète de voleurs.

A l’école de la Ligue des voleurs, pas de grammaire, ni de mathématiques. A la place, cours de tir, maniement des munitions, étude de la cryptographie et infiltration. Objectif : devenir le meilleur braqueur de la promotion. Pour Clémence, ça ne devrait pas poser de problème. Fille de deux fameux bandits de la Guilde, elle a le talent de son père et la classe de sa mère. Sauf que Clémence a un secret : elle préfère largement étudier la biologie à la bibliothèque plutôt que de braquer des banques avec style. Mais lorsqu’on fait partie de la Guilde, on se doit de respecter certaines règles : pas de contact avec le monde « normal », pas d’amis en dehors de la communauté, c’est un engagement total qui est pris très au sérieux. Pour Clémence, c’est le début d’un dilemme. Comment ne plus vivre dans l’illégalité et ne pas décevoir ses parents pour qui la réussite rime avec dynamite ?

Dans la Ligue des voleurs, la scénariste s’intéresse au monde des voleurs et choisi de prendre le contrepied des histoires habituellement racontées. Bien loin des récits où le vol et les voleurs sont le mauvais rôle, Maïa Mazaurette prend le parti de faire du vol et autres braquages la normalité. Sauf que Clémence, fille de célèbres voleurs et étudiante à l’école de la Ligue des voleurs, qui elle ne rêve que d’une chose, rentrer dans le droit chemin et étudier normalement… Maïa Mazaurette livre une histoire très rafraîchissante, mêlant apprentissage du vol, humour et mystères, dans laquelle une jeune fille cherche à se rebeller contre ses parents pour avoir le droit de prendre ses propres décisions.

La Ligue des Voleurs, Jungle !, Maïa Mazaurette, Dagda
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS2
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS3
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS4
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS5
JUNGLE-LIGUE-DES-VOLEURS6

Graphiquement, Dagda propose un dessin expressif et dynamique avec des couleurs chaleureuses qui soulignent le contrepied de l’auteur de faire de cette communauté de voleurs un univers divertissant et attachants, bien loin des stéréotypes.

En transgressant les codes, Maïa Mauzarette et Dagda livrent un récit intelligent et très drôle. Un album à lire au second degré dont on attend bien évidemment une suite….

 

La ligue des voleurs #1
Maïa Mazaurette – Dagda
48 pages
Jungle !
Praution : 30 mars 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.