La reine oubliée, la critique

Valiant présente les origines du personnage La Belliciste dans La Reine oubliée, un récit complet de Tini Howard et Amilcar Pinna.

Il y a bien longtemps, des légendes contaient l’histoire d’une sorcière qui chevauchait aux côtés des hordes mongoles. Elle cotoyait les grands khans, et pouvait infecter les coeurs des guerriers d’une soif de sang et de guerre inextingible… Elle a porté bien des noms, avant même l’invention du langage, Tibûtu, Vexana… L’un d’eux est la Belliciste. Et elle est de retour.

Nous sommes en présence des origines d’un personnage qui sera peut être important et récurrent dans l’univers Valiant, et avoir aux commandes Tini Howard, une autrice officiant également sur plusieurs séries Marvel (Thanos, les Gardiens de la galaxie) augurait du bon. Comme Gilad le guerrier, vu et chroniqué dans Incursion, Vexana est une immortelle. La Reine Oubliée se déroule sur 2 plans temporels : les origines de Vexana à travers les âges, et la quête de chercheurs convoitant des artefacts anciens en pleine mer. Les deux histoires sont évidemment liées cependant point de suspens ni de twist, tout est previsible et demeure assez plat. L’héroïne, par ses capacités et son background, avait un fort potentiel et aurait mérité meilleur traitement. Au lieu de ça, elle traverse la Mongolie de Ghengis Khan et la Roumanie de Tepes en jurant comme une charretière, sans que le recit et la mise en scène, décousus, fassent sens. Les personnages secondaires manquent également de saveur, et le lien entre la Belliciste et Gilad devient anecdotique tant il est mal traité.

Le récit est presque sauvé par le dessin d’Almicar Pinna et les couleurs de Ulises Arreola. Vexana a plutot la classe quand elle ne parle pas, les designs des personnages et des costumes rendent les époques reconnaissables et la lecture est globalement agréable (sur un papier de bonne qualité, merci Bliss éditions). Mention spéciale aux couvertures de Kano, diablement racées, qui dépeignent la Reine Oubliée comme on aurait aimé la retrouver à travers son histoire et ses dialogues.

Dans La Reine Oubliée, de Tini Howard et Amilcar Pinna, Vexana est un personnage vulgaire semblant passer à côté de sa propre histoire. Espérons qu’elle sera mieux valorisée dans les futurs crossovers Valiant car encore une fois, le personnage a du potentiel.

La Reine Oubliée
80 pages
Tini Howard – Almicar Pinna
Bliss éditions
Parution : 14 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.