Lady Di & Me #1, la critique

Lady Di & Me, Un prince pas si charmant, Glenat, Jean-claude Bartoll, Yishan LiLe 31 août 1997, décédait dans un tragique accident de voiture Lady Diana. 20 ans après sa mort, le mythe Diana est toujours aussi présent, pour preuve les nombreuses parutions actuelles retraçant sa vie et ses dernières heures dans la presse, les émissions, les films et aujourd’hui dans le tome 1 de Jean-Claude Bartoll, Lady Di & me.

30 août 1997. Une foule de paparazzi s’amasse devant l’hôtel du Ritz à Paris. Tous espèrent obtenir une photo de l’une des plus grandes stars de son époque : Lady Diana. Parmi eux, Marie-Linh, journaliste franco-vietnamienne, suit les faits et gestes de la princesse de Galles depuis le milieu des années 1980. Avec le temps, elle est même devenue sa confidente. Plus que de simples clichés, Lady Di lui a livré ses états d’âmes jusque dans les détails les plus intimes. Mais ce soir, Marie-Linh n’arrive pas à la joindre au téléphone. Elle le sent, quelque chose ne tourne pas rond..

Jean-Claude Bartoll nous propose un point de vue original et romancé qui nous permet de redécouvrir la vie de la princesse de Galles largement rebattue, au travers de cette jeune journaliste. Le scénario est néanmoins sans surprise au niveau des faits historiques connus. Ne vous attendez pas à apprendre des scoops, mais Marie-Linh, journaliste débutante et naïve, nous attendrie et le lecteur prend plaisir à la suivre et à percevoir ses émotions qui ont pu être les nôtres au sujet de Diana. Petite déception tout de même à souligner au niveau de l’écriture avec des dialogues parfois naïfs, saccadés et sans spontanéité, qui font légèrement redescendre le parti pris, intéressant de Jean-Claude Bartoll, de nous faire revivre la saga Diana sous l’angle d’un tiers.

Lady Di & Me, Un prince pas si charmant, Glenat, Jean-claude Bartoll, Yishan Li
Lady Di & Me, Un prince pas si charmant, Glenat, Jean-claude Bartoll, Yishan Li
Lady Di & Me, Un prince pas si charmant, Glenat, Jean-claude Bartoll, Yishan Li
Lady Di & Me, Un prince pas si charmant, Glenat, Jean-claude Bartoll, Yishan Li

Au dessin, Yishan Li nous offre une version sous influence manga avec un jeu de couleurs segmentant les faits passés du présent, ce qui permet au lecteur de ne pas se perdre dans l’espace-temps. Les traits de ses dessins sont fins et francs et caractérisent bien les personnages connus sans les caricaturés.

Un prince pas si charmant est un premier tome intéressant et émotionnel pour les 20 ans de la mort de Lady Di mais sans réelles surprises à la clé.

 

Lady Di & Me #1
Un prince pas si charmant
104 pages
Jean-Claude Bartoll – Yishan Li
Glénat
Parution : 23 août 2017

1 réaction sur “ Lady Di & Me #1, la critique ”

  1. Ping Lady Di & Me #2, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.