Lady Di & Me #2, la critique

Lady Di & Me #2, un scandale de trop, Glénat Jean-Claude Bartoll et Yishan Li publient le tome 2 de Lady Di & me, à l’approche du 21ème anniversaire de la mort de la Princesse Diana, le 31 août 1997.

Une icône au destin tragique. 31 août 1997. 1h16 du matin. Paris. Les secours mettent plus d’une heure pour extraire la princesse Diana de sa voiture écrasée contre l’un des poteaux du Pont de l’Alma. Elle décède peu après son transfert à l’hôpital de la Salpêtrière. Sous le choc, la jeune photo-reporter Marie-Linh cherche à comprendre. S’agit-il d’un véritable accident  ? Certains de ses clichés laissent planer le doute… D’autant que, pour avoir été son amie et sa confidente, Marie-Linh sait très bien que l’attitude de la princesse, les affres de sa vie privée tout comme certains de ses engagements médiatiques (contre les mines anti-personnel par exemple), posaient problème à la couronne. 

Jean-Claude Bartoll persiste et signe un point de vue original et romancé, toujours au travers de la jeune journaliste Marie-Linh qui soutient son amie la Princesse de Galles, dans ses hauts et ses bas, notamment au moment du divorce avec le Prince Charles. Mais la vraie question posée par le narrateur est clairement affichée dans ce tome 2, et il s’agit bien du meurtre de la Princesse Diana. Le scénariste n’hésite pas à nommer voire accuser les auteurs qui ont causé la mort de Diana dans l’accident survenu sous le Pont de L’Alma. Le style est tranché, osé. Jean-Claude Bartoll met clairement en cause des personnages de la famille royale et toujours existants, ce qui peut troubler le lecteur et le rendre mal à l’aise. D’autant plus que les faits réels ne prouvent pas cette théorie complotiste. Ce deuxième opus est décevant de ce point de vue, renforcé par des dialogues parfois trop simples et un ton critique, qui font passer la Princesse pour quelqu’un de naïf, parfois niais et léger, alors qu’au final son intimité lui appartient.

Lady Di & Me #2, un scandale de trop, Glénat
Lady Di & Me #2, un scandale de trop, Glénat
Lady Di & Me #2, un scandale de trop, Glénat
Lady Di & Me #2, un scandale de trop, Glénat

Le dessin de Yishan Li est simple, sous influence manga, en noir et blanc avec un jeu de couleur léger sur quelques planches. Les traits sont quant à eux fins et francs et caractérisent bien les personnages connus sans les caricaturés.

Un scandale de trop est dans la lignée du premier tome, attirant, à l’approche du 31 août 2018 mais léger et sans réel grand intérêt.

 

Lady Di & Me #2
Un scandale de top
112 pages
Jean-Claude Bartoll – Yishan Li
Glénat
Parution : 22 août 2017

 

Retrouvez la chronique du premier tome de Lady Di & Me, Un prince pas si charmant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.