Largo Winch #21, la critique

Largo winch, L'étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, NewsDepuis le 6 octobre dernier, le milliardaire en bleu jean, Largo Winch, est de retour dans les rayons BD avec une nouvelle aventure, L’étoile du Matin, le premier album sans Jean Van Hamme au scénario. 

New-York. Les valeurs du Dow Jones sont en chute libre, provoquant une perte de plus de 1000 milliards de dollars, avant de subir une remontée tout aussi spectaculaire. Tous les regards se tournent aussitôt vers Mary Striker, tradeuse pour le Groupe Winch, considérée responsable de ce qui apparaît comme une manipulation de cours sans précédent sur lequel le FBI et la SEC s’empressent d’enquêter.
Yucatan. Cet incident n’est pas fait pour arranger les affaires de Largo. Il ignore encore ces faits lorsqu’il se présente au forum de Talos en compagnie de Cathy Blackman afin de lever des fonds pour la Winch Fondation for War Children. Ces soudaines accusations, que de véhémentes manifestations enveniment, surviennent alors qu’il se prépare à prendre de lourdes décisions pour l’avenir de son Groupe.
De Saint Pétersbourg à Tulum. Largo affronte un nouveau péril : les maitres occultes de la finance internationale. 

Aux commandes de cette nouvelle histoire, Eric Giacometti propose un scénario qui renoue avec les fondamentaux de la série créée par Jean Van Hamme. L’étoile du matin dévoile en effet une trame économique et financière qui voit le Groupe W et Largo Winch aux prises d’une nouvelle machination. Le groupe se retrouve empêtré dans les affres des HFT (Trading Haute Fréquence), la transmission d’ordres boursiers ultra-rapides réalisés par des algorithmes informatiques sans aucune intervention humaine. Ancien chef du service économie/finance du journal Le Parisien, Eric Giacometti maîtrise son sujet et parvient à le rendre digeste aux yeux du lecteur qui apprendra beaucoup de choses sur les fameuses HTF. Au delà de cette volonté nécessaire et indispensable de retrouver l’essence de la série, Eric Giacometti a rapidement pris ses marques et propose un scénario efficace, clair et fluide. Les scènes d’actions sont nombreuses et on retrouve avec plaisir Simon et Freddy, toujours présents pour venir en aide à leur ami. 

Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News
Largo winch, L’étoile du matin, Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti, News

Aux dessins, on retrouve Philippe Francq qui continue d’impressionner. Ses dessins réalistes sont affutés, élégants et méticuleux… Le dessinateur embarque le lecteur de Saint Petersbourg à Tulum sur un rythme endiablé. Le découpage et la mise en scène est une nouvelle fois réussie avec quelques cases très spectaculaires.

L’étoile du matin est la première partie convaincante de ce nouveau dyptique dont on attend avec impatience le dénouement qui interviendra avec le tome 22 dont on connait d’ores et déjà le titre, Les voiles écarlates. Ce prochain tome permettra aussi de conclure le complot islamiste, qui a failli emporté Largo Winch et tout le board, entamé avec Chassé-Croisé.

Largo Winch #21
L’étoile du matin
48 pages
Eric Giacometti – Philippe Francq
Dupuis
Parution : 6 octobre 2017

2 réactions sur “ Largo Winch #21, la critique ”

  1. Ping Largo Winch #22, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.