Le château des animaux #1, la critique

La chateau des animaux #1, Delep, Dorison, CastermanMiss Bangalore est le premier tome du Château des animaux, une série prévue en quatre volumes, qui revisite La Ferme des animaux de George Orwell (1945).

Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Secondé par une milice de chiens, le taureau dictateur exploite les autres animaux, tous contraints à des travaux de peine épuisants pour le bien de la communauté… Miss Bangalore, chatte craintive qui ne cherche qu’à protéger ses deux petits, et César, un lapin gigolo, vont s’allier au sage et mystérieux Azélar, un rat à lunettes pour prôner la résistance à l’injustice, la lutte contre les crocs et les griffes par la désobéissance et le rire…

Avec Le château des animaux, Xavier Dorison rend hommage au récit de George Orwell en revisitant largement La ferme des animaux. L’auteur embarque le lecteur dans un récit fort et très noir qui plonge le lecteur dans une dictature animalière à la fois troublante et émouvante. Les victimes vont s’unir et lutter avec intelligence contre cette oppression. Sans violences. La force étant du côté de l’oppresseur, les opprimés choisissent un autre angle pour mener leur révolution. Parce que rire, c’est déjà ne plus subir. En mettant en scène des exécutions sommaires, ce premier tome n’est, cependant, pas exempt d’une certaine violence, assez cruelle et choquante, mais elle n’intervient que pour mieux illustrer la cruauté dans laquelle vit cette communauté persécutée et soumise au roi Silvio, qui a instauré un véritable régime de terreur. Pour atténuer cette tension omniprésente, Xavier Dorison distille tout au long du récit une bonne dose d’humour qui permet d’alléger le récit et accorder quelques pauses aux lecteurs.

 

Graphiquement, on découvre, avec émerveillement, le travail du talentueux Félix Delep qui signe ici son tout premier album de bande dessinée. Et quelle claque ! Il dresse une galerie de personnages, des animaux bien entendu, plus vrais que nature. Il se dégage beaucoup de fluidité dans ses personnages, dans leurs déplacements et une très grande expressivité à faire pâlir les auteurs des dessins animés Disney. 

Le château des animaux est l’une des très belles découvertes de cette rentrée 2019. Xavier Dorison et Félix Delep signent avec Miss Bangalore le premier tome d’une série qui s’annonce déjà incontournable.

 

Le château des animaux #1
Miss Bangalore
80 pages
Xavier Dorison – Félix Delep
Casterman
Parution : 18 septembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.