Le Château des étoiles #1, la critique

Le Château des étoiles 1 - Rue de SèvresRue de Sèvres, jeune maison d’édition dans le monde de la BD publie la nouvelle série d’Alex Alice : Le Château des étoiles.

A l’heure d’une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, Claire Dulac disparaît mystérieusement à la frontière de l’espace. Un plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé… Echappant de justesse à un enlèvement, Séraphin et le professeur Dulac, respectivement le fils et le mari de Claire Dulac, suivent la piste du carnet jusque dans les Alpes. C’est là, à l’ombre d’un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d’un engin spatial, fait de cuivre et de bois, qui s’apprête à changer le cours de l’histoire. La conquête de l’espace commence…

« Et si la conquête de l’espace avait un siècle d’avance ? », tel est l’idée de départ du Château des étoiles. Dans cette uchronie à mi-chemin entre les romans de Jules Verne et les histoires de Hayao Miyazaki, Alex Alice nous embarque en 1869 à la conquête de l’espace – une conquête se déroulant bien avant l’heure.

Sans détour, 1869 : La conquête de l’espace, le premier tome du Château des étoiles est une vraie merveille, tant par l’histoire que par le dessin d’Alex Alice.

Au départ, le scénario de l’auteur peut ressembler à une histoire banale, celle d’un orphelin tête-brûlée, qui est obnubilé par l’éther, objet de l’étude qui a amené la mort de sa mère, Claire Dulac, lors d’une expérience. Mais au fil des pages, Alex Alice nous surprend et emmène le lecteur dans son univers féérique. Le Château des étoiles est un brillant mélange d’action, d’espionnage et de course à l’innovation technologique avec pour objectif la conquête de l’espace. Au-delà de cette course, le scénario est rythmé, tendre et émouvant mais aussi drôle. Le Château des étoiles, c’est le genre d’histoire captivante qui nous replonge en enfance….et on adore cela !

Le Château des étoiles 1 - Rue de Sèvres

Graphiquement, c’est vraiment magnifique ! Le dessin, entre BD traditionnel et Manga, aux couleurs directes réalisé à l’aquarelle émerveille et enivre… Tout est beau, des personnages aux paysages et décors en passant par les engins et vaisseaux imaginés et créés par l’auteur. De plus, l’ensemble est superbement découpé et mis en page, renforçant encore plus cette sensation d’immersion et d’ivresse.

Le Château des étoiles est un récit frais et passionnant et sans aucun doute l’une des meilleures BD de cette rentrée. On attend impatiemment la suite, qui, on le souhaite ne s’arrêtera pas à un deuxième tome.

 

Le Château des étoiles #1
1869 : la conquête de l’espace
Alex Alice
Rue de Sèvres
Parution : 24 septembre 2014

1 réaction sur “ Le Château des étoiles #1, la critique ”

  1. Ping Le Château des étoiles, la BD du mois | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.