Le dernier Pharaon, la critique

Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, DargaudDans Le Dernier Pharaon, François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux imaginent la suite du Mystère de la grande pyramide d’E.P. Jacobs.

« Par Horus, demeure ! » Le souvenir de la Grande Pyramide hante à nouveau Mortimer. Ses cauchemars commencent le jour où il étudie d’étranges radiations qui s’échappent du Palais de Justice de Bruxelles : un puissant champ magnétique provoque des aurores boréales, des pannes dans les circuits électroniques et d’épouvantables cauchemars chez ceux qui y sont exposés. La ville est aussitôt évacuée par l’armée et entourée d’un haut mur. Mortimer vit une retraite morose à Londres, et Blake a gravi les échelons de l’armée où il occupe d’importantes fonctions. Avec le temps, les deux amis d’hier ne se voient plus guère. Jusqu’au jour où Blake vient retrouver Mortimer. Dans la zone interdite, malgré le confinement de l’édifice dans une cage de Faraday, le rayonnement a soudain repris, menaçant d’effacer le contenu de tous les ordinateurs sur terre, y compris les données des banques et de la bourse. Pour venir à bout du rayonnement, l’armée a conçu un plan qui met en péril l’avenir du monde. Pour Blake et Mortimer, malgré leurs vieilles querelles, malgré leur âge, il va s’agir de repartir à l’aventure, vers une Bruxelles abandonnée pour tenter encore une fois de sauver le monde. Et s’apercevoir que la zone interdite n’est pas si abandonnée que cela. Ce qu’ils trouveront là est en lien avec leur aventure passée, celle qui les avait menés au temps de leur jeunesse, vers les mystères de la Grande Pyramide.

Annoncé à grand renfort de communication, le nouvel album de Blake et Mortimer, Le dernier Pharaon, est franchement décevant. Et pourtant l’ambition de ses nombreux auteurs, François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux, était grande. Mais la mayonnaise ne prend malheureusement pas. Les auteurs livrent une histoire beaucoup trop confuse et laborieuse si bien que le lecteur a du mal à suivre, perdus par tous les ressorts scénaristiques mis en place. On a le désagréable sentiment que les auteurs ont voulu en faire trop en mélangeant entre autres ésotérisme, politique, terrorisme, environnement et science-fiction, ce qui rend le récit au final beaucoup trop lourd à assimiler. Malgré cela, la conclusion de l’album est étonnamment assez rapide, laissant comme une impression d’avoir bâcler la résolutions de certains mystères.

Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud
Blake et Mortimer, Le dernier pharaon, Dargaud

Graphiquement, si on ne peut que louer le trait de François Schuiten, dont je ne suis personnellement pas fan, l’ensemble de l’album est très confus. Les traits des personnages sont figés et il est, également, assez difficile de cerner correctement les personnages les uns des autres. Enfin, le traitement graphique n’est en aucun aidé par une mise en couleur beaucoup trop uniforme et assez lassante.

Le dernier Pharaon, hors-série de la collection Blake et Mortimer, est un album très clivant. Soit on aime soit on n’aime pas. De notre côté, on a été énormément déçu. Bien sûr le dessin ravira les fans inconditionnels de François Schuiten, mais l’histoire est mauvaise et trop confuse.

 

Autour de Blake et Mortimer #11
Le dernier Pharaon
85 pages
François Schuiten – Jaco Van Dormael – Thomas Gunzig – Laurent Durieux
Dargaud
Parution : 29 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.