Le pouvoir des innocents, Car l’enfer est ici #3‏, la critique

Le pouvoir des innocents - Car l'enfer est ici #3‏ - Luc Brunschwig - Laurent Hirn - David Nouhaud - FuturopolisLuc Brunschwig, Laurent Hirn et David Nouhaud reviennent avec Quatre millions de voix, troisième tome du Pouvoir des innocents, Car l’enfer est ici, publié par les éditions Futuropolis.

Lors des élections du gouverneur de l’Etat de New York de 1999, en lice, la très conservatrice Meredith Bambrick semble avoir pris une avance décisive sur le candidat démocrate Lou Mac Arthur après qu’il se soit officiellement déclaré contre la peine de mort en général et contre l’exécution de Josuah Logan, « l’homme le plus détesté de la ville » en particulier….

Ce troisième tome du second cycle du Pouvoir des innocents est une vraie réussite, dans la lignée des précédents albums de la série.

Tout d’abord, le récit de Luc Brunschwig, dans une ambiance sombre et noire à souhait, est très rythmé et bénéficie d’une tension à couper le souffle. Avec brio, il croise le destin de différents personnages venant, à première vue, d’horizons très différents et les rend tous très intéressants, qu’il s’agisse des rôles principaux ou des seconds rôles. Ici, le scénariste s’intéresse notamment un peu plus au personnage de Domenico, qui se montre assez finalement assez touchant derrière son côté malfrat balourd.
Entièrement articulé autour du meeting du candidat démocrate Lou Mac Arthur, le récit est très fort et très intense. Sans oublier de noter qu’il est très rare d’avoir dans une bande dessinée des scènes qui s’avèrent être si efficaces et tiennent le lecteur en haleine sur près de 10 pages.

Pour pinailler un peu, on pourra reprocher la faible présence de Joshua Logan dans cet album, visuellement en tout cas, car les propos du candidat Mac Arthur sur la peine de mort sont directement liés à ce personnage.

Le pouvoir des innocents - Car l'enfer est ici #3‏ - Luc Brunschwig - Laurent Hirn - David Nouhaud - Futuropolis

Graphiquement, c’est remarquable. On reste sincèrement épaté et émerveillé devant le travail de Laurent Hirn, au story-board et aux couleurs, et de David Nouhaud, pour le dessin, qui travaillent en véritable osmose. David Nouhaud maitrise parfaitement l’univers et les codes de la série et s’est réapproprié le story-board de Laurent Hirn en y développant sa propre vision de certaines scènes (voir la page la page Facebook de la série). Pour finir, les couleurs de Laurent Hirn, toutes en nuances de bleues sombres, renforcent la tension et le suspense du récit.

Quatre millions de voix, le troisième album du second cycle du Pouvoir des innocents est un album à ne surtout pas manquer. Le pouvoir des innocents est une série unique dans le panorama de la BD qu’une Case en plus vous recommande chaudement. Bravo !

 

Le pouvoir des innocents, Car l’enfer est ici #3
Quatre millions de voix
Luc Brunschwig – Laurent Hirn – David Nouvaud
Futuropolis
Parution : 13 février 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.