Le Rédempteur #1, la critique

Le Rédempteur #1 - Preview 1Avec Le Rédempteur, Stephen Desberg et Miguel Lalor signent, aux éditions Dargaud, un récit d’aventure et un polar noir.

Jean Ravelle, un Français installé au Brésil, a fait fortune dans les affaires. Plutôt que profiter d’une existence aisée et insouciante, il mène une double vie. Son obsession : combattre tous ceux qui s’en prennent aux enfants et qui les exploitent. Devenu une sorte de justicier milliardaire, il n’hésite pas à employer lui-même des méthodes radicales. Son passé explique d’ailleurs ses actes : hanté par des souvenirs, Jean Ravelle est celui qui « entend les prières des enfants morts ».

Le Rédempteur, alias Jean Ravelle, est le nouveau justicier milliardaire issu de l’imagination débordante de Stephen Desberg. Le prolifique scénariste signe un récit sombre, efficace et très rythmé au cours duquel le lecteur ne s’ennuie pas un seul instant. Il faut dire que niveau suspense, trahisons et rebondissements à tout va, Stephen Desberg nous gâte vraiment. Au-delà de ce récit énergique, on sent une vraie colère ressortir de ce premier tome qui offre une belle lutte pour la cause des enfants maltraités… Divertissant et passionnant !

Le Rédempteur #1 - Preview 5
Aux dessins, Miguel Lalor assure. Avec son trait réaliste, il met en scène de façon efficace ce premier tome, et nous gratifie de beaux décors et paysages allant du Brésil à la Suisse… Les scènes d’actions, nombreuses, ne sont pas en reste et Miguel Lalor les met superbement en mouvement. Une réussite.

Stephen Desberg et Miguel Lalor débutent, avec L’homme qui entendait les prières des enfant morts, une série très prometteuse. On attend la suite des aventures du Rédempteur avec impatience !

Le rédempteur #1
L’homme qui entendait les prières des enfant morts
Stephen Desberg – Miguel Lalor
Dargaud
Parution : 22 mai 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.