Le Roi Singe #2, la critique

Suite des aventures du Roi Singe. Nous retrouvons Sun après qu’il ait été puni par Bouddha. L’opportunité de se racheter va lui être présenté dans le deuxième tome du Roi Singe de Tsai Chaiko.

Sun Wukong, un singe habile et malin, naît un jour de pluie d’un rocher frappé par l’éclair. Il ne lui faut que peu de temps pour que ses qualités l’intronisent roi des singes. Sa recherche effrénée de l’immortalité et du pouvoir va le faire entrer en conflit avec les habitants du royaume céleste, qui voient d’un mauvais œil l’agitation de cette créature gouailleuse et sans-gêne… après 500 ans de captivité sous la montagne des 5 doigts, Sun Wukong est libéré par un jeune moine, Tang Sanzang. Ils entament ensemble un long périple en direction de l’Inde, berceau du bouddhisme.

C’est le grand départ du Voyage en Occident, et les héros feront la rencontre de nouveaux compagnons : Dragon blanc et le cochon Zhu Bajie. Ceux-ci ne seront pas de trop face aux embuches parsemant la route jusqu’au royaume de Bouddha. Inexpérimentés, immatures ou corruptibles malgré leur puissance ou leur pouvoir, le groupe de héros est fragile. A côté du moine, Sun est inadapté et violent. Bagarreur en toute circonstance, les conséquences de ses actes espiègles, dédramatisées dans le tome précédent, prennent une autre dimension ici. On pardonne à l’enfant turbulent, mais Sun a été puni à la fin de Pagaille au palais céleste et chacune de ses actions est désormais jugée par une bodhisattva omniprésente et un Tang sévère. Le scénario met moins Sun à l’honneur, a notre léger regret car c’est le personnage le plus intéressant.

Du côté visuel, le dessin est égal, la colorisation sans défaut et le découpage toujours efficace et dynamique. Le tout est encore très centré sur les personnages et nous aimerions peut-être, alors que l’équipe de héros se peuple, que le regard prenne du recul pour embrasser des paysages qui savent se faire travaillés quand ils apparaissent.

Le plaisir de la découverte est passé et on attendait davantage du tome 2 du Roi Singe. Le ton se veut plus sérieux, néanmoins l’épreuve est réussie et nous suivons toujours avec intérêt le voyage de Tang, Sun, Dragon blanc et Zhu.

Le Roi Singe #2
Le voyage en occident

88 pages
Chaiko Tsai
Paquet
Parution : 1 juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.