Les 7 vies de l’Epervier, Quinze ans après #1, la critique

Quinze ans aprèsAvec Quinze ans après, Patrick Cothias et André Juillard nous livre une suite aux Sept vies de l’Épervier, série culte de la bande dessinée historique. A l’origine publiée aux Editions Glénat (14 tomes pour Les 7 vies de l’Epervier et 39 albums pour les séries dérivées de la série mère), la série est désormais éditée par Dargaud.

La 3ème époque des 7vies de l’Épervier débute en 1642. De retour du Canada, Ariane de Troïl retrouve la capitale française en compagnie de son mari, l’indien Mohwak Beau, et de son amant, Germain. Une rencontre mouvementée avec le sinistre vicomte de Roquefeuille, auquel Ariane trancha le nez quinze ans plus tôt, les incite à s’éloigner de la capitale. Leur fuite les conduit à Fougy, là-même où Ariane fut séquestrée par Roquefeuille et où elle accoucha d’une fille. Ce passé qu’elle pensait avoir oublié refait surface lorsqu’elle apprend que cet enfant a survécu… Elle part à la recherche de son enfant, réveillant certaines blessures…

Avouons le tout de suite, c’est un réel et vrai plaisir de retrouver Ariane de Troïl. Quinze ans et pourtant, c’est comme si nous ne l’avions jamais quittée. Ariane n’a rien perdu de sa superbe, bien au contraire, elle nous revient plus forte, pour la suite de ses aventures.

Une suite oui, car le scénario imaginé par Patrick Cothias reprend là où nous avions quitté Ariane et ses amis. Patrick Cothias emmène son héroïne dans une quête. Celle du mère qui part à la recherche de sa fille, Ninon, qu’elle a été obligée d’abandonner à la naissance. Si des références sont faites aux épisodes précédents, il n’est pas nécessaire de relire toute la collection pour ce nouvel opus.

Quant au dessin, que dire… Les planches réalisées pas André Juillard sont simplement magnifiques ! Elles sont rendues plus belles encore grâce à la mise en couleur. Rien à dire, graphiquement parfait.

Les 7 vies de l’épervier se poursuivent et on en redemande !

L'univers des 7 vies de l'Epervier
Patrick Cothias a fait les belles heures du catalogue des Editions Glénat dans les années 80. Le succès et la productivité du scénariste ont permis de voir naître pas moins de 14 tomes pour Les 7 vies de l’Epervier et 39 albums pour les séries dérivées de la série mère : Masquerouge, Coeur Brûlé, Ninon secrète, Le Fou du Roy, Le Masque de fer, Les tentations de Navarre, Le chevalier, la Mort et le Diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.