Les Godillots #3, la critique

Les Godillots #3 - Le vol du Goéand - BambooEdité par les éditions Bamboo, la bande dessinée Les Godillots relate les aventures d’une escouade pendant la guerre de 14/18.

Pendant l’été 1918, les Godillots sont de service sur un terrain d’aviation de la Marne où l’As des As, Alexandre d’Esterrat, donne une conférence de presse. Lors d’une prochaine parade, il veut faire passer son avion, le « Goéland », sous la tour Eiffel. Adulé, mais piqué au vif par les questions des journalistes, le pilote décide d’aller « arrondir » son tableau de chasse en allant « trouer du zinc prussien ». Il décolle aussitôt, emportant par inadvertance un passager clandestin, pour un vol cauchemardesque au-dessus des lignes ennemies…

Olier et Marko reviennent avec Le Vol du Goéland, le troisième tome des Godillots. Cette nouvelle histoire se déroule lors de l’été 1918 et met en avant l’aviation dont les exploits faisaient les unes des journaux de l’époque…

Le scénario de Olier est rafraîchissant. Il aborde la guerre sous un angle différent des autres bandes dessinées traitant de ce sujet. Ici, le scénariste s’attarde sur les relations humaines et les blessures des soldats lors de la guerre sans que les horreurs de celle-ci ne soit oubliées. En suivant les péripéties du jeune Bixente, embarqué par erreur dans l’avion dirigé par Alexandre d’Esterrat vers la ligne de front, Olier embarque le lecteur dans une belle histoire d’amitié et de solidarité, teintée d’humour, dans laquelle les soldats de l’escouade partent à la recherche du jeune homme disparu. Tous les personnages sont vraiment attachants. L’action ne manque pas pour autant dans cette aventure avec notamment plusieurs scènes de combats aériens spectaculaires.

Les Godillots #3 - Le vol du Goéand - Bamboo

Les dessins de Marko, très jolis, plongent le lecteur à la fois au cœur de l’aviation mais aussi au plein milieu des tranchées. L’utilisation des couleurs pastels, pour atténuer la dureté de la guerre, est une très bonne idée et apporte ce côté frais à l’histoire. L’ensemble colle parfaitement au scénario de Olier. De plus, les mouvements sont superbement rendus, notamment les scènes de combats en avion qui sont très réussies. Simple et efficace.

Le Vol du Goéland n’est sans doute pas la meilleure BD sur la guerre de 14/18, mais elle a le mérite d’aborder ce thème de façon originale. Une bonne façon de voir la guerre autrement, sous un aspect humain….

 

Les Godillots #3
Le vol du Goéland
Olier – Marko
Bamboo
Parution : 5 novembre 2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.