Les Maîtres Saintiers #2, la critique

Les Maîtres Saintiers, Les sanglots de plomb 1815, Glénat, Laurent-Fédéric Bollée, Serge FinoAvec Les Sanglots de plomb, 1815, Laurent-Frédéric Bollée et Serge Fino poursuivent leur saga familiale sur Les Maîtres Saintiers, les fondeurs de cloches ambulants.

1815. Voilà 27 ans qu’Étienne Rochebrune a disparu dans une inondation, emportant ses secrets sur la Vierge Marie avec lui. Son jumeau François n’a eu aucun mal à prendre son identité pour épouser Rosaline Rambaud, la fille du plus riche propriétaire de la région. Ensemble, ils ont eu 5 enfants et ont établi une fonderie familiale entre Tours et Châtellerault. La France a depuis connu la Révolution et l’arrivée de Napoléon. Et les démons du passé resurgissent lorsqu’on annonce à François avoir vu un homme qui lui ressemble énormément et qui aurait perdu la mémoire. Pourrait-il s’agir d’Étienne ?

Avec Les Maîtres Saintiers, Laurent-Frédéric Bollée signe une belle saga familiale dans la droite lignée des Maitres de l’Orge de Jean Van Hamme et Francis Vallés. 27 années se sont écoulées depuis la disparition d’Etienne Rochebrune. François a pris sa place et poursuit l’entreprise familiale avec son fils aîné quand Etienne refait miraculeusement surface… Contrairement au premier tome qui nécessitait t’introduire l’histoire et les personnages, Les sanglots de plomb, 1815 fait entrer le lecteur directement dans l’histoire, les vengeances et les mensonges et de cette famille de fondeurs de cloches. Laurent-Frédéric Bollée met en avant un savoir-faire passionnant tout en dressant un récit bien ficelé entre tradition familiale et les prémices d’une quête ésotérique.

Les Maîtres Saintiers, Les sanglots de plomb 1815, Glénat, Laurent-Fédéric Bollée, Serge Fino
Les Maîtres Saintiers, Les sanglots de plomb 1815, Glénat, Laurent-Fédéric Bollée, Serge Fino
Les Maîtres Saintiers, Les sanglots de plomb 1815, Glénat, Laurent-Fédéric Bollée, Serge Fino
Les Maîtres Saintiers, Les sanglots de plomb 1815, Glénat, Laurent-Fédéric Bollée, Serge Fino

Graphiquement, le travail de Serge Fino est élégant et très agréable. On apprécie la précision dans ses décors et son trait réaliste qui est cependant un peu figé au niveau des visages.

Les sanglots de plomb, 1815, second tome des Maîtres Saintiers confirme notre intérêt pour cette saga familiale captivante et dramatique.

 

Les Maîtres Saintiers #2
Les Sanglots de plomb, 1815
48 pages
Laurent-Frédéric Bollée – Serge Fino
Glénat
Parution : 4 mai 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.