Les nouvelles aventures de Lapinot #3, la critique

Après un deuxième tome surprenant tant par la forme que le fond, Lewis Trondheim poursuit Les nouvelles aventures de Lapinot avec une troisième aventure, Prosélytisme & morts-vivants chez L’Association. 

Le danger avec les paris, c’est qu’on peut perdre. C’est ainsi que Lapinot et Richard se retrouvent en route pour Saint-Mouilly, 3 250 « âmes », pour y installer un temple dédié à l’athéisme, tout en développant le scénario d’une série. Ne pas être croyant, est-ce avoir la « foi en rien » ? La promesse d’un au-delà fait-elle du croyant un « mort en vie » ? Le prosélyte qui s’est laissé endoctriner n’a-t-il pas perdu une part de son humanité en abandonnant son libre arbitre ? La drogue au volant, est-ce bien raisonnable ? 

Dans cette troisième aventure de Lapinot, Lewis Trondheim signe une nouvelle aventure plus classique, que les deux précédentes, dans laquelle il embarque son héros, accompagné du toujours aussi délirant Richard, sur les routes de France pour repérer dans chaque ville des lieux où créer des temples athées… La structure est classique mais cela ne signifie pas, pour autant, que Lewis Trondheim ne propose pas un road-movie complétement barré dans lequel on retrouve une forte dose de sangria, des bâtiments insalubres, du caca, des blagues de bite, des applis, des bastons, des odeurs douteuses, et une multitude de choses totalement absurdes et loufoques. Il faut avouer qu’entre la recherche mouvementée d’endroits de recueillement pour les athées à Saint-Mouilly, 3 250 habitants, et Richard qui cherche à écrire son premier scénario de série TV à base de Zombies conducteurs de voitures, Lewis Trondheim s’en donne à cœur joie. Il y a de quoi faire. Lewis Trondheim livre un nouveau récit décapant en mêlant avec une très grande habilité humour potache et questions existentielles. Le scénaristique jour parfaitement sur les décalages et les dialogues sont toujours ciselées et très drôles.

Le dessin de Lewis Trondheim est d’une efficacité sans faille. La simplicité de son trait cache une précision et un découpage au cordeau qui apporte une grande fluidité de lecture et permet de mieux amener ses gags et leurs chutes. Lewis Trondheim capte immédiatement le lecteur par son dessin original et très expressif, et l’emmène dans son univers de la première à la dernière page.

Les nouvelles aventures de Lapinot sont toujours plus drôles, toujours plus fun et toujours plus absurdes. Prosélytisme & Morts-vivants, troisième tome de la série, ne déroge bien évidemment pas à la règle. Lewis Trondheim régale une nouvelle fois le lecteur en l’embarquant dans une road-movie intelligent, détonnant et terriblement drôle.

Les nouvelles aventures de Lapinot #3
Prosélytisme & Morts-vivants

48 pages
Lewis Trondheim
L’association
Parution : 18 janvier 2020

1 réaction sur “ Les nouvelles aventures de Lapinot #3, la critique ”

  1. Ping Les nouvelles aventures de Lapinot #4, la preview | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.