Les Ogres-Dieux #3, la critique

Hubert et Bertrand Gatignol proposent, après le fabuleux succès des deux premiers opus, une nouvelle histoire des Ogres-Dieux, celle de Lours alias Le Grand Homme.

Petit – fils du défunt roi Gabaal – assiste, impuissant, à la capture de sa compagne, Sala, par les hommes du Chambellan, tandis qu’il est sauvé par un homme mystérieux appelé Lours. Coutelier et rémouleur itinérant, il a rejoint les Niveleurs, un groupe de résistants qui voit en Petit un atout majeur. En échange de leur aide pour délivrer Sala, Petit devra revendiquer son trône, désavouer le Chambellan et rétablir l’entente entre les géants et les humains. Mais le chemin sera long… Et en voulant piéger Sol, stratège redoutable à la tête des troupes du Chambellan, Lours pourrait bien s’être piégé lui-même… Parviendra-t-il à devenir le grand homme qu’il souhaite être depuis qu’il est enfant ?

Après Petit et Demi-sang, Bertrand Gatignol propose le troisième tome des Ogres-Dieux, Le grand homme, dont l’histoire est située chronologiquement à la fin de Petit. La montagne n’existe plus et le château a été détruit par les flammes. Les Ogres-Dieux sont morts et le Chambellan accède enfin au pouvoir mais a du mal à assoir son autorité. Pour tuer toute possibilité de révolte, le Chambellan décide d’envoyer son plus fin limier aux trousses de Petit, qui est parvenu à s’échapper et se cache dans la forêt, aidé par Lours, un chef rebelle… Contrairement aux précédents albums qui se déroulent dans le château, Le grand homme se situe sur les terres du royaume, notamment en forêt. En mettant en scène une véritable traque, Hubert signe un récit plus rythmé et plus ancré dans l’action que les précédents tout en étant fidèle au style de la série. Hubert ponctue cette chasse à l’homme par des histoires courtes relatant les origines de Lours sous la forme de texte, admirablement illustrés, plus ou moins courts. Il fait bien avouer que si ces textes apportent une nouvelle beaucoup au récit, ils sont cette fois-ci un poil longs.

Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil
Les Ogres-Dieux #3, Le grand Homme, soleil

Graphiquement, la magie opère une nouvelle fois, et ce dès la première page grâce à un style épuré et puissant tout en nuances de noirs et blancs. Bertrand Gatignol embarque le lecteur dans un univers à la fois médiéval et fantastique impressionnant, où chaque décor et chaque personnage sont soignés. Envoûtant.

Avec ce troisième opus des Ogres-Dieux, Hubert et Bertrand Gatignol ajoutent une nouvelle pierre à leur saga en l’enrichissant considérablement. On se laisse embarquer avec bonheur dans ce passionnant récit bénéficiant d’un scénario remarquable et d’un merveilleux dessin.

 

Les Ogres-Dieux #3
Le grand Homme
124 pages
Bertrand Gatignol – Hubert
Soleil
Parution : 21 novembre 2018

1 réaction sur “ Les Ogres-Dieux #3, la critique ”

  1. Ping Retour sur l'année BD 2018... | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.