Les tuniques bleues #60, la critique

Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuisDans ce nouvel album des Tuniques Bleues, Carte blanche pour un bleu, Raoul Cauvin et Willy Lambil abordent le thème de la maladie.

À la suite d’une sanglante bataille n’ayant laissé que peu de survivants dans le 22ème de cavalerie, le sergent Chesterfield a totalement perdu conscience. Sourd, muet, le regard vide, assis sans bouger sur un fauteuil roulant, il ne semble pas plus vivant qu’une courgette. À tel point que le haut commandement pense à s’en débarrasser. Mais que pourrait-il faire dans un tel état ? Le caporal Blutch, camarade loyal, prend sa défense face à l’état-major et obtient carte blanche pour tenter de ramener à la vie son supérieur. Il a trente jours, pas un de plus, pour essayer désespérément et par tous les moyens de faire réagir le sergent.

Raoul Cauvin signe avec Carte blanche pour un bleu le 60ème album de la série. C’est un album anniversaire en quelque sorte, l’occasion pour le scénariste de ponctuer cet épisode de plusieurs flashbacks qui permettront au lecteur de (re)découvrir des personnages croisés au cours de précédents albums. L’idée est intéressante, sauf que malheureusement Carte blanche pour un bleu a un goût de déjà vu et fait immédiatement penser au tome 29 de la série, En avant l’amnésique, dans lequel le sergent Chesterfield aidait le caporal Blutch, devenu amnésique, à retrouver la mémoire. Rebelote donc dans cette 60ème aventure avec cette fois-ci Chesterfield dans le rôle du malade. Certes, l’album est une nouvelle fois bien mené par le scénariste et permet de retrouver Cancrelat, Drummer Boy, Charlotte et tant d’autres…

Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis
Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis-page5-1200
Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis-page6-1200
Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis-page7-1200
Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis-page8-1200
Les Tuniques Bleues 60, Carte blanche pour un bleu, Cauvin, Lambil, dupuis

Les dessins de Willy Lambil sont superbes avec toujours autant de dynamisme et de précision. Toujours du grand Lambil.

Les tuniques bleues sont une véritable madeleine de Proust pour le lecteur et c’est un plaisir de retrouver chaque année un nouvel album. Carte blanche pour un bleu déçoit cependant par son manque d’originalité. Espérons qu’il ne s’agisse seulement que d’un petit écart effectué pour célébrer les 60 ans des héros…

 

Les Tuniques bleues #60
Carte blanche pour un bleu
48 pages
Raoul Cauvin – Willy Lambil
Dupuis
Parution : 28 octobre 2016

1 réaction sur “ Les tuniques bleues #60, la critique ”

  1. Ping Les Tuniques Bleues #61, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.