Letter 44 #1, la critique‏

Letter 44 #1 - Vitesse de libération- GlénatAvec Vitesse de Libération, le premier tome de Letter 44, Charles Soule et Alberto Jiménez Alburquerque dévoilent le plus grand secret d’Etat des Etats-Unis d’Amérique.

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l’a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

Savant mélange entre un récit d’aventure, guerre politique et un récit d’anticipation, Vitesse de libération, premier tome de Letter 44 met en scène le nouveau président des Etats-unis qui découvre, au travers d’une lettre laissée par son prédécesseur, que l’on n’est finalement pas seul dans l’univers, et que des Aliens ont bâti une base près de la planète Mars. Une mission a d’ailleurs été envoyée dans cette direction pour essayer de connaître leurs intentions. L’idée de Charles Soule de mêler politique et découverte scientifique aliens est très intéressante d’autant plus que le scénariste ne concentre pas son histoire sur les seuls extraterrestres mais aussi et surtout sur le jeu politique qu’entraine cette découverte. Charles Soule passe d’un univers à l’autre habilement avec un lot de rebondissements assez inattendus, ce qui apporte au scénario un rythme très appréciable.

Letter 44 #1 - Vitesse de libération- GlénatSi le dessin d’Alberto Jimenez Albuquerque est plutôt classique, il n’en est pas moins très efficace. Le dessinateur est autant à l’aise dans les couloirs de la Maison Blanche que dans l’espace et la navette spaciale.

Letter 44 embarque le lecteur dans un récit mélangeant politique et science-fiction, pouvant parfois rapeler la série TV X-files, et ne peut s’en défaire avant la fin de l’album. Curieux de connaître la suite….

Letter 44 #1
Vitesse de libération
Charles Soule – Alberti Jiménez Alburquerque
Glénat
Parution : 9 Juin 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.