Lily et Doudoumonstre #1, la critique

Michel Rius et Valerian Vanhouteghem, sous les pseudonymes MIC et VAL, nous narrent l’amitié entre un monstre et une petite fille. Lily et Doudoumonstre serait un livre d’épouvante pour enfants ? Pas du tout, plutôt Boule et Bill rencontre Scrogneugneu.

Quand Lily découvre un monstre dans sa chambre, elle n’a pas peur du tout. C’est vrai qu’il est grand, qu’il est fort et qu’il sent des pieds. Mais il sait faire des bulles-cœur avec ses fesses et, surtout, il fait des câlins tout doux ! Alors, entre Lily et Doudou-monstre, c’est tout de suite un roman d’amitié qui commence. Et si c’est dur à accepter pour les parents, pour les amis et surtout pour le chat de la famille, ce n’est pas grave. Parce qu’un copain comme celui-là, on n’en trouve pas tous les jours.

On n’est pas loin d’un fameux dessin animé PIXAR, et on sourit rapidement tant les premières scènes sont absurdes. Lily et doudoumonstre contient toujours 2 gags par page, parfois connectés pour former une scène, ce qui rend la lecture fluide. S’il n’y a pas de scénario global, nous ressentons malgré tout une sorte de progression. Et ça marche !! Les gags sont globalement efficaces, qu’ils soient originaux et créatifs ou plus classiques. Les personnages sont attachants, Doudoumonstre est peureux, douillet et fait des bêtises en permanence tant il est naïf. Attention, il reste quand même un monstre, un goinfre qui n’hésite pas à voir quel goût ont les oiseaux du printemps ou la manette de la console. Lily est la petite fille d’aujourd’hui, espiègle, mi princesse, mi-Calamity Jane. Elle rigole, tombe amoureuse (mais chut), râle, a peur, chipe et câline : On l’aime dès le début. L’enfant peut facilement s’identifier à cette famille, qui contient aussi un papa râleur (vraiment, c’est son rôle dans la BD), une maman plus cool (voire un peu absente, mais bon) et un grand frère qui comprend rien. A partir de la moitié de l’album, des références plus adultes font leur apparition, ce qui surprend. Peut-être MIC et VAL veulent-ils pousser le petit lecteur à questionner ses parents sur l’actualité ?

Le trait de MIC sert bien l’absurdité des situations et rend les gags clairs et lisibles. Il n’est pas trop marqué et, appuyé de la coloration de VAL, rappellera ce qui se fait dans l’humour pour petits et grands enfants (Les ptits diables, César et Capucine, Titeuf).

Si nous devions pinailler, nous dirions qu’il y a un poil d’inégalité dans la qualité des gags, et comme il y en aura toujours moins que dans la fourrure de Doudoumonstre (des poils, vous suivez ?), nous vous conseillons de jeter un oeil à cette nouvelle série pour enfants. La maitrise des codes classiques de la BD est necessaire pour bien apprécier Lily et Doudoumonstre, ce qui la destine à notre avis plutôt aux enfants de 6 ans minimum, et le sujet l’orienterait peut-être vers un public fille. Sur ce point toutefois nous suspendrons notre jugement et vous laisserons aller jeter un œil.

Lily et Doudoumonstre #1
48 pages
Mic – Val
Bamboo
Parution : 8 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.