Marc Dubuisson, dans la case… | Amour, Djihad & RTT

Dans la case, Marc Dubuisson, Amour, Djihad & RTT, Marc Dubuisson, Delcourt

Une Case en plus vous propose de rentrer Dans la case d’un auteur de bande dessinée, qu’il soit scénariste, dessinateur ou encore coloriste. Dans la case, c’est simple, l’auteur choisit une case au sein de son dernier album, explique son choix et la décrypte pour vous.

Aujourd’hui, c’est au tour de Marc Dubuissonde nous faire entrer dans une case de son dernier album, Amour, Djihad & RTT, publié chez Delcourt. Il a choisi pour vous les cases 2 et 4 la page 12.

 

Dans la case, Marc Dubuisson, Amour, Djihad & RTT, Marc Dubuisson, Delcourt

 

« Choisir une case est un exercice extrêmement difficile car plusieurs cases de l’album me tiennent à cœur. Néanmoins, je pense que ce sont ces 2 cases (qui n’en forment qu’une, finalement) qui résument le mieux l’album.

On voit donc un djihadiste, issu de notre propre société (comme la plupart de ceux qui ont commis des attentats chez nous) en train de faire une présentation powerpoint de ses revendications. Ce djihadiste est interrompu par un employé quelconque qui avait réservé la salle de réunion et qui se plaint qu’on ne suive pas les règles de la boîte.

Cela résume pour moi parfaitement le choc qu’ont été les attentats dans notre société hyper obsédée par le travail. On s’est retrouvé dans une rencontre complètement absurde entre les tragédies des attaques terroristes et notre vie quotidienne remplie de réunions, de pauses café, de termes franglais et de recherche effrénée de croissance et de productivité.

Alors que d’un côté, on pleurait nos morts disparus dans des actes d’une violence extrême, de l’autre, on continuait notre petit train-train quotidien, tels des lemmings, presque comme pour se rassurer et ne pas perdre pied et surtout, surtout, sauvegarder notre économie et nos valeurs qui, de “liberté, égalité, fraternité” ont très vite glissé vers du “travail, famille, patrie”. En gros, si vous voulez tuer des gens, c’est votre problème mais SURTOUT, ne nous éloignons pas trop de nos habitudes et évitons de trop réfléchir au pourquoi du comment sous peine de tomber dans une remise en question abyssale qui nous empêcherait d’atteindre nos chiffres et nos objectifs mensuels.

On peut également voir sur le powerpoint les revendications du djihadiste : 10 tonnes d’uranium, 20 millions de francs, la libération de la Palestine… qui sont en fait des revendications copiées/collées de la page wikipedia sur le djihadisme car le djihadiste lui-même n’a aucune idée de ce pour quoi il se bat exactement. C’est juste un mec paumé, sans perspective d’avenir, qui a trouvé dans le djihad, une façon tendance et tape-à-l’œil de donner un sens à sa chute, sans vraiment en comprendre les enjeux. Un pion à qui on promet une mort plus sympa que sa vie pour l’envoyer servir de chair à canon.

Bien évidemment, le personnage est édulcoré et bien plus benêt que les vrais djihadistes car cet album est surtout une énorme farce moderne qui joue sur les clichés et permet de lâcher un peu la pression en riant d’une situation tragique mais j’ai essayé malgré tout de garder derrière tous ces gags, un vrai rapport à la réalité et à ce que nous avons vécu et vivons encore actuellement. »Dans la case, Marc Dubuisson, Amour, Djihad & RTT, Marc Dubuisson, Delcourt

Nous remercions très chaleureusement Marc Dubuisson pour sa participation à la rubrique Dans la case. Retrouvez la chronique de l’excellent Amour, Djihad & RTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.