Nelson #17, la critique

Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, BertschyNelson, l’insupportable diablotin qui s’est incrusté dans la vie de Julie, une jeune et jolie célibataire, et de Floyd, un labrador idot est de retour avec Cancre intergalactique, 17ème album de la série.

Nelson voit un de ses vieux rêves se réaliser : il rencontre des extraterrestres ! Mais son comportement irresponsable (et ses taches de crème glacée sur le tableau de bord) fatigue vite ces visiteurs venus de loin qui, après l’avoir passé au pistolet effaceur de mémoire, décident de se chercher une nouvelle victime : Floyd, le labrador engourdi, meilleur ami de Nelson. Mais comme celui-ci ne peut s’empêcher de marquer son territoire à l’intérieur de leur soucoupe, les petits hommes verts décident de quitter la Terre et d’aller étudier une planète un peu plus avancée… et de laisser aux pauvres humains ces deux catastrophes ambulantes.

Le petit diablotin orange est de retour pour mettre le bazar, une nouvelle fois, partout où il passe. Tel un ouragan orange, il ne manque pas une occasion pour placer Julie dans des situations compromettantes et loufoques et pour ridiculiser Floyd. Dans ce nouvel album, les extraterrestres débarquent sur terre et tombent malheureusement nez à nez avec Nelson… Heureusement les gags autour de la confrontation avec les petits hommes verts et le diablotin ne s’étirent que sur quelques pages. La seconde partie de l’album est nettement plus drôle avec des gags autour de la vie quotidienne des héros, le boulot de Julie, les amours, la TV, etc.. Bertschy ne manque pas d’imagination pour proposer des nouveaux gags originaux même si certains sont forcément plus drôles que d’autres. Quoi qu’il en soit, c’est toujours un plaisir de retrouver la tornade Nelson !

Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy-couv-1200
Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy-page3-1200
Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy-page4-1200
Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy-page5-1200
Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy-page6-1200
Nelson 17, Cancre intergalactique, Dupuis, Bertschy

Graphiquement, le dessin de Bertschy est très simple mais très efficace. Les gags visuels accompagnent et complètent la narration pour augmenter l’effet comique désiré.

D’album en album, Nelson ne démérite pas et ne cesse de trouver de nouvelles bêtises délirantes pour le plaisir des plus jeunes lecteurs.

 

Nelson #17
Cancre intergalactique
48 pages
Bertschy
Dupuis
Parution : 6 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.