Les Ogres-Dieux #1, la critique

Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, GatignolAvec ce premier tome des Ogres-Dieux, Hubert et Laurent Gatignol épluchent toute l’histoire d’une famille Ogres et ses membres, du plus jeune au plus petit, entre héritage, coutumes et tiraillements…

Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château. Seulement voilà, contrairement au souhait de sa mère, elle tentera d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales… Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçue de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ? Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?

En tout point, Petit est un album exceptionnel. Dès la couverture, sombre et imposante, le lecteur est plongé dans le mystère de ces Ogres-Dieux. Puis le scénario d’Hubert, construit sous deux axes narratifs avec d’un côté la bande dessinée narrant l’histoire de Petit et de l’autre des textes illustrés se concentrant sur la vie des différents souverains depuis le fondateur, capte le lecteur, dès la première page, avec une histoire extrêmement bien ficelée et des personnages très attachants. Il dresse un univers original où les ogres sont des dieux et les humains des esclaves. La naissance de Petit chamboule complétement cet univers et devient une source de conflit. Haï et rejeté par son père en raison de sa petite taille, Petit peine à se faire une place dans ce monde où la violence est reine.

Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol
Ogres-dieux, Petit, Soleil, Hubert, Gatignol

Graphiquement, la magie opère dès la première page. Laurent Gatignol parvient en quelques cases à embarquer le lecteur. Comme le héros, le lecteur se sent tout petit face aux dessins de l’auteur. Son style épuré et dynamique est tout simplement envoutant.

Petit est un album à côté duquel il ne faut pas passer. Certes, l’album est paru en 2014, mais il n’est pas trop tard pour découvrir cet album merveilleux et très original qui saura enchanter tous les lecteurs.

Ogres-Dieux #1
Petit
170 pages
Hubert – Laurent Gatignol
Editions Soleil
Parution : 3 décembre 2014

3 réactions sur “ Les Ogres-Dieux #1, la critique ”

  1. Ping Les Ogres-Dieux #3, la preview | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.