OSS 117 #1, la critique‏

OSS 117 #1 - Téquila Molotov pour OSS 117 - SoleilAprès les romans et le cinéma, Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, débarque en bande dessinée chez Soleil.

Deux mexicaines explosives ; une momie baladeuse ; un agent du KGB jaloux et son assistante nymphomane ; deux voyageurs égarés ; et une pincée d’espion revenant de vacances sur la Riviera : un cocktail explosif ! OSS 117, arrogant agent de la CIA, est un séducteur hors pair et excelle dans les « mise au poing ». Envoyé en mission secrète dans l’ambassade soviétique de Mexico, il lui faudra user de ses multiples talents pour s’infiltrer en territoire ennemi et découvrir ce qui s’y trame réellement…

Hubert Bonisseur de la Bath est de retour, cette fois-ci en bandes dessinées. Loin de jouer sur la parodie, comme a pu le faire Hazanavicius avec Jean Dujardin au cinéma, les auteurs Rinaldi et Gihef ont opté pour un ton plus proche de celui des romans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est plutôt intéressant. OSS 117 est un agent d’élite de la CIA et il doit infiltrer l’ambassade Russe de Mexico pour récupérer des documents confidentiels. Le scénario imaginé par Gihef tient la route. C’est un récit d’espionnage assez léger, avec de l’humour et des jeux de mots assez amusants. Par ailleurs, le récit, très rythmé et sans temps morts, se lit avec plaisir.

OSS 117 #1 - Téquila Molotov pour OSS 117 - SoleilGraphiquement, c’est plus décevant. Non que les dessins de Pino Rinaldi ne soient pas réussis, bien au contraire. Le personnage d’Hubert Bonisseur de la Bath est très réussi, charmeur et élégant. les scènes d’action sont elles aussi plutôt efficaces et rythmées. Le bémol tient dans la qualité de l’impression, souvent assez mauvaise, ce qui est forcément dommage pour une nouvelle série comme OSS 117 et un éditeur comme Soleil.

Malgré le manque de soin apporté dans la fabrication de l’album, ce premier tome d’OSS 117 est plutôt une bonne surprise. Téquila Mototov pour OSS 117 s’avère être un récit d’aventure captivant regroupant tous les atouts des films des années 50 : aventure, humour, décors surannée et jolies filles. A lire !

 

OSS 117 #1
Téquila Molotov pour OSS 117
Gihef – Pino Rinaldi
Soleil
Parution : 16 septembre 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.