Proies Faciles, la critique

Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de SèvresMiguelanxo Prado, avec Proies faciles, propose un polar à énigme dans le monde des banques, qui questionne crûment sur l’impact social de leurs pratiques… et de leurs dérives.

Mars 2014. Dans une grande ville balnéaire de Galice, en Espagne, une suite de morts suspectes décime des hommes et des femmes de tous âges que rien ne paraît relier entre eux. Bientôt, on ne doute plus qu’il s’agisse d’homicides. Empoisonnements. Investis de l’enquête, deux policiers, l’inspectrice Olga Tabares et  l’inspecteur Carlos Sotillo, identifient un lien, ténu, entre les disparus : tous évoluaient professionnellement dans le secteur bancaire. Un jeune commercial, une responsable d’agence, un directeur général, une contrôleuse financière, une directrice territoriale… Mais qui peut avoir eu intérêt à supprimer les victimes, et pourquoi ? Un tueur en série ? Des assassinats politiques ? Le temps presse, car sur Internet, on commence à évoquer un mystérieux « justicier de la banque » dont les actes criminels chercheraient à reconstituer, symboliquement, l’organigramme type des grands établissements bancaires. Et les meurtres continuent…

Attention, coup de cœur ! Miguelanxo Prado signe un album fort où il entremêle habillement suspense, rebondissements et tension, le tout sur fond d’une enquête policière menée dans les arcanes bancaires. Le récit s’inspire, en effet, de l’affaire dite des « actions préférentielles », produits bancaires toxiques qui ont fait des ravages en Espagne tout comme les subprimes ont dévastés l’économie américaine. Cette enquête policière est le moyen pour Miguelanxo Prado de s’interroger sur les pratiques et méthodes du monde bancaire et de décrire sans aucune concession les conséquences dévastatrices sur l’économie et plus encore sur leur clientèle. Miguelanxo emploie un ton juste et intransigeant et signe un récit réaliste captivant et passionnant de bout en bout qui interpelle intelligemment le lecteur.

Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Preview,Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres
Proies Faciles, Miguelanxo Prado, Rue de Sèvres

Graphiquement, le travail de Miguelanxo Prado est impressionnant. Avec beaucoup de nuances, il retranscrit le désarroi de ces proies faciles, des personnes âgées sans défense qu’il est très facile de mal conseiller et de berner. Les personnages sont attachants et expressifs et les décors ne sont pas en reste avec beaucoup de détails et de précisions.

Proies faciles est un excellent album. C’est un véritable coup de cœur que nous propose Miguelanxo Prado avec cet album, tiré d’une histoire vraie, où il mêle critique acerbe du monde bancaire et une enquête policière rondement menée.

 

Proies faciles
96 pages
Miguelanxo Prado
Rue de Sèvres
Parution : 11 janvier 2017

2 réactions sur “ Proies Faciles, la critique ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.