Red Skin #1, la critique

Red Skin #1 - Glenat BDPour sa nouvelle bande dessinée, Red Skin, publiée chez Glénat, Xavier Dorison s’associe à Terry Dodson pour lancer une nouvelle super-héroïne ultra sexy…

Vera Yelnikov est une bombe atomique ! Le genre de femmes qui réveilleraient un mort…. Mais si le sexe est son grand plaisir dans la vie, elle doit consacrer la plupart de son temps à son métier : agent d’élite au service de l’URSS. En pleine guerre froide, Vera est envoyée à Los Angeles par les bureaucrates du Kremlin. Sa mission ? Devenir une véritable “super-héroïne américaine” pour propager les valeurs communistes au pays de l’Oncle Sam et lutter contre le “Charpentier”, un serial killer fasciste qui s’en prend à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gauchiste. À peine arrivée, elle doit trouver une couverture pour son identité secrète…

Xavier Dorison, fan de BD américaines, s’associe à Terry Dodson, dessinateur de comics reconnu outre-Atlantique (X-Men, Spiderman, …) et signent Welcome to America, le premier tome de Red Skin, une BD européenne aux fort accents américains…

Au scénario, Xavier Dorison revisite de façon originale et intéressante la guerre froide entre l’URSS et les Etats-Unis d’Amérique. Le Kremlin envoie un de ses meilleurs agents aux USA afin de devenir le nouveau super-héros du pays, et espionner l’ennemi de l’intérieur. Plutôt original, le scénario est également rythmé, efficace – avec des belles scènes de combats – et drôle. Malheureusement, Xavier Dorison n’évite pas quelques clichés qui ont la vie dure : l’adaptation certes amusante de l’héroïne aux coutumes américaines, le puritanisme exacerbé des Américains et la place de la femme dans la société américaine des années 70… Malgré ceci, l’histoire est prenante et surtout plus complexe et bien loin de l’image très sexy véhiculée pas la couverture de l’album.

Red Skin #1 - Glenat BD

Les dessins de Terry Dodson sont beaux et dynamiques. Bien évidemment, graphiquement, on reconnaît très bien la touche comics de la BD . Le dessinateur excelle dans les scènes de combats et dans les formes féminines plus que généreuses. Les décors et second plans sont eux nettement moins aboutis, comme c’est souvent le cas dans les comics.

Au final, Red Skin est un bonne BD de divertissement. Ce premier tome laisse entrevoir une bonne série. On fait confiance à Xavier Dorison pour muscler davantage le scénario et apporter plus d’épaisseur à son héroïne. Vivement le tome 2 !

 

Red Skin – Tome 1
Welcome to America
Xavier Dorison – Terry Dodson
Glénat
Parution : 24 Septembre 2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.