Seuls #10, la critique

La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; DupuisLa machine à démourir, 10ème album de Seuls, marque le lancement du 3ème cycle de la série menée par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti. 

Perdus dans la neige, Terry et le Maître des couteaux trouvent refuge dans un gigantesque hangar qui abrite le 5e Salon du jouet. Après avoir couru “partout comme un gros dingo pour tout essayer”, Terry a une illumination géniale : avec les moyens du bord ? et une bonne dose d’optimisme enfantin ?, il va tenter de construire une “machine à démourir” qui devrait leur permettre de quitter le Monde des Limbes et de retourner dans le monde des vivants. Mais l’apparition de Camille, qui offre au Maître des couteaux une mystérieuse pierre ensanglantée, va rendre ce dernier fou de rage. Et c’est à ce moment-là que Terry va vraiment regretter d’avoir offert une tronçonneuse comme cadeau de Noël à son ami amateur d’objets très tranchants…

Loin de lui, ses amis vivent également des aventures éprouvantes : Dodji est toujours le jouet du Maître Fou qui lui fait vivre une initiation aussi absurde qu’impitoyable ; Yvan se retrouve en bord de mer dans la maison de vacances familiale ; Leïla est enfermée dans la chambre blanche pour un sommeil éternel et sans rêve…

Comme le montre la couverture de l’album, ce 10ème album est principalement centré sur le jeune Terry qui se trouve coincé au cœur d’un salon du jouet avec le Maître des couteaux. Force est de constater que ce nouvel album réserve peu de révélation aux inconditionnels de la série. Après la fin du second cycle explosif et de nombreux rebondissements, La machine à démourir se positionne plutôt comme un album de transition ouvrant vers de nouvelles aventures. Les enfants sont désormais séparés, et chaque album de ce nouveau cycle sera centré sur l’un des jeunes héros afin de renouer avec la spécificité de la série, à savoir les enfants sont seuls… Ici donc, Fabien Velhmann s’intéresse au plus jeune des enfants et le confronte au Maître des couteaux qui pète un câble après avoir reçu un étrange cadeau de la part de Camille, qui s’est avérée être l’enfant-minuit dans le tome 9. Si cet album marque le pas côté révélations, La machine à démourir est un bon divertissement où l’action est au cœur du récit. Fabien Velhmann pose clairement les bases de ce nouveau cycle qui promet beaucoup.

 

La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis
La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis
La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis
La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis
La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis
La machine à démourir, Seuls #10, Bruno Gazzotti, Fabien Velhmann; Dupuis

Aux dessins, Bruno Gazzotti fait toujours des merveilles d’autant que Fabien Velhmann ne l’a pas gâté en faisant d’un salon du jouet le cœur de cet épisode. Malgré un risque potentiel de perdre Terry, comme le lecteur, au milieu des allées du salon, Bruno Gazzotti parvient à rendre fluide cette aventure qui bénéficie d’un découpage efficace et rythmé. Par ailleurs, on retrouve tout le talent de Bruno Gazzotti lors la scène compliquée et fort réussie avec les legos… 

La fin du second cycle de Seuls était explosive et forte en rebondissements. Ce 3ème cycle semble marquer le pas dans l’avancée de l’aventure, ce qui est tout à fait naturel pour un nouveau cycle qui débute au cours duquel les auteurs doivent placer les bases de la nouvelle aventure. La machine à démourir reste cependant un très bon album qui ravira petits et grands. 

 

 

Seuls #10
La machine à démourir
48 pages
Bruno Gazzotti – Fabien Velhmann
Dupuis
Parution : 17 novembre 2016

1 réaction sur “ Seuls #10, la critique ”

  1. Ping Seuls #11, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.