Soda #13, la critique

SODA #13_Résurrection_DupuisAprès 9 ans d’absence, Soda est de retour ! Philippe Tome, désormais accompagné par Dan Verlinden, signe avec Résurrection, le 13ème tome de la série publiée chez Dupuis.

Comme chaque année, ignorant toujours le vrai métier de son fils, Mary Solomon réclame une simple rose pour son anniversaire, mais pas n’importe laquelle : une de ces délicates roses blanches que son ami fleuriste vend désormais à la sauvette dans une proche station de métro. Mère et fils arrivent ensemble sur place, mais tandis que le “pasteur” Soda négocie avec le vieux vendeur l’achat de tout son stock de roses, Mary a l’attention attirée par un personnage sombre, à la physionomie vaguement orientale, porteur d’un sac à dos.  Ce dernier a, par inadvertance, laissé tomber une enveloppe contenant une importante somme que Mary, s’éloignant de son fils pour trottiner dans la foule des navetteurs, tente de lui restituer. Mary est cardiaque, pas bien agile, mais au bout d’une ou deux minutes, elle parvient néanmoins à interpeler timidement l’inquiétant personnage. Dissimulant mal sa surprise, il s’empresse de s’éloigner avec l’enveloppe… avant de se raviser…pour glisser à l’oreille de la vieille dame : “Ces jours-ci, ne prenez surtout pas le métro !” Soda ne prend connaissance de l’anecdote que Mary lui confesse naïvement que dans la soirée. Il se lance alors avec 8 heures de retard sur la piste de Khalid Cheik….

Quel bonheur, Soda est de retour ! 9 années, c’est le temps qu’il a fallu à Philippe Tome pour digérer les évènements du 11 septembre 2001, la réalité dépassant soudainement la fiction. Soda se déroulant à New-York, le scénariste s’est longuement interrogé sur la meilleure façon d’aborder le sujet dans sa série. Et il aborde la question du terrorisme de fort belle manière. Le scénario est fort, intense, émouvant mais aussi beaucoup plus sombre que les précédents, attentats obligent. Bien sûr, l’humour et la fantaisie, inhérents et ciments de la série, sont toujours présents mais à moindre dose dans cet album. Sur fond d’enquête policière, le sujet de la série reste la relation entre le héros, Soda, et sa mère, Mary, à qui il cache son véritable métier. Philippe Tome signe un récit addictif et tellement prenant que l’on ne souhaite pas arriver trop vite au bout de l’album…

SODA #13_Résurrection_Dupuis

Après Luc Warnant et Bruno Gazzotti, c’est Dan Verlinden qui reprend le destin graphique de la série. Et il le fait de mains de maîtres. Tout en conservant « sa patte », les dessins de Dan sont dans la droite lignée de ses prédécesseurs avec des dessins superbes et des plans inattendus. C’est magnifique. De plus, l’utilisation de la couleur noire pour les inter-cases renforce le côté sombre du récit, afin de coller au mieux au sujet des attentats et au deuil. C’est sombre, c’est beau, c’est efficace, bref c’est parfait ! Le seul reproche que l’on pourrait faire à Dan Verlinden, c’est qu’il n’est signé, pour le moment que pour deux albums… et ce n’est pas non plus un reproche au travail de Bruno Gazzotti qui officiait auparavant !

Résurrection, le 13ème album de Soda est excellent. Il est de retour et ce n’est pas fini puisqu’un 14ème album est prévu pour novembre 2015 pour terminer ce récit. On est d’ores et déjà impatient…

 

Soda #13
Résurrection
Philippe Tome – Dan Verlinden
Dupuis
Parution : 7 novembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.