Super Mickey, la critique

Après Horrifikland, Donald’s Happiest Adventures ou encore Mickey à travers les siècles, c’est au tour de Pieter de Poortere, l’auteur de l’extravagant Dickie, de proposer chez Glénat son Mickey avec Super Mickey, une hilarante aventure de Mickey ! 

Mais qui se cache sous le costume de Super-Dingo ? Pour Mickey et ses amis, cela reste un mystère ! Mais les lecteurs avertis savent déjà que, grâce à des cacahuètes magiques qui lui confèrent des super pouvoirs, ce n’est autre que Dingo qui se cache sous la cape du héros. Ce super-héros qui met les brigands sous les verrous, qui va chercher des chats dans les arbres ou qui sauve des paquebots en détresse se retrouve un jour pris d’un super-rhum, et éternue si fort en plein vol que toutes ses cacahuètes magiques lui échappent ! Tombant au milieu du zoo, celles-ci vont faire le régal de tous les animaux qui, à leur tour, vont se mettre à voler et semer la zizanie en ville pour le plus grand bonheur de Pat Hibulaire et sa bande qui vont profiter de la convalescence de Dingo. Mais heureusement, Mickey veille et n’hésitera à enfiler le costume de justicier pour que l’ordre et le bonheur règnent à nouveau sur la ville !

S’il est un auteur que l’on attendait pas forcément dans cette collection Disney by Glénat, c’est bien Pieter de Poortere. Pourtant, c’est une idée absolument géniale que d’offrir à cet auteur extravagant la possibilité de signer sa propre version d’une aventure de Mickey. S’il n’use pas dans Super Mickey de l’humour trash et irrévérencieux dont il a fait sa marque de fabrique avec Dickie, Pieter de Poortere a cependant conservé le parti-pris d’une narration totalement muette accompagné de nombreux gags visuels. Et le résultat est franchement une réussite. Pieter de Poortere offre une histoire extrêmement bien réalisée dans laquelle il mise, comme à son habitude, sur un humour visuel percutant, efficace et décalé. Hilarant ! Il allie habillement une certaine nostalgie à l’univers de Mickey, en retrouvant la plupart des personnages tels que Minnie, Dingo ou Pat Hibulaire, et une modernité nécessaire pour plaire aux plus jeunes lecteurs. En bonus, on retrouve dans cet album des petits jeux, des clins d’œil et des références amusants ainsi que des fausses couvertures en hommage au Journal de Mickey.

Graphiquement, on retrouve la patte et le talent de l’auteur avec son style rond, simple et rudement efficace. Pieter de Poortere soigne la mise en scène et son découpage pour assurer une fluidité sans faille à son histoire malgré l’absence de textes. Chaque case est murement construite pour être immédiatement comprise et offrir des gags visuels très drôles.

Sans trop s’éloigner du style qui a fait sa marque de fabrique, tout en s’adaptant aux contraintes liées à cet exercice, Pieter de Poortere signe un excellent album de Mickey avec une histoire bien ficelée et très rythmée, et surtout très drôle. Chapeau !

Super Mickey
64 pages
Pieter de Poortere
Editions Glénat
Parution : 4 septembre 2019 

1 réaction sur “ Super Mickey, la critique ”

  1. Ping Pieter de Poortere, dans la case... | Super Mickey | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.