Tirso, dans la case…

tirso, dans la case, 7 cannibales, Delcourt, Sulvain runberg

une Case en plus vous propose de rentrer Dans la case d’un auteur de bande dessinée, qu’il soit scénariste, dessinateur ou encore coloriste. Dans la case, c’est simple : l’auteur choisit une case au sein de son dernier album, explique son choix et la décrypte pour vous.

Aujourd’hui, Tirso Cons vous propose d’entrer dans la case… 3 de la page 11 de Sept Cannibales, le dernier tome paru de la collection Sept éditée par les éditions Delcourt. 

tirso, dans la case, 7 cannibales, Delcourt, Sulvain runberg

” Cette case est représentative pour moi de la violence et de la répulsion que reflète Sept Cannibales.

Quand je me suis retrouvé face à cette scène en lisant le scénario, je savais que je me confrontais à une histoire qui serait sûrement sanglante, violente et désagréable du point de vue éthique. Je ne m’y étais jamais confronté d’une manière si décharnée pour le refléter à travers un dessin, comme ici. Je me suis senti, pour la première fois dans ma carrière, mal à l’aise pour dessiner quelque chose.

 

unecase11cray
unecase-ink-planche11
unecaseseptcannibales-11_color

Je voulais trouver un moyen d’être assez explicite sans tomber trop dans l’érotisme implicite nu devant, bien au contraire. Créer la répulsion que j’avais ressentie. Déplacer l’impuissance, la haine … que devaient générer ces personnages.

Représentés par les «élites» cachés, dans cette scène, derrière des masques de présidents, qui comme eux ne connaissent pas de limites, car ils sont marqués par l’influence, l’état, la stature et le pouvoir.

tirso, dans la case, 7 cannibales, Delcourt, Sulvain runberg

Une façon de se sentir loin d’eux était de les voir de deux façons. Se sentir comme la victime et se sentir comme un spectateur impuissant. De cette façon, le cadre se déplace d’un plan large (qui nous aident à obtenir un aperçu de la scène et ses environs) et des plans au niveau des victimes, près du sol, à genoux ou à la tête collée au sol. Observant.

Qu’est-ce qui pourrait être plus désagréable qu’un cri étouffé!”

 

Un grand merci à Tirso pour sa participation à la rubrique Dans la case.
Et bien entendu, ne manquez pas notre chronique de cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.