Un tout petit bout d’elles, la critique

un petit bour d'elles, Zidrou, Raphaël Beuchot, Le LombardAprès le Montreur d’histoires et Tourne-disque, Zidrou clôt, avec Un tout petit bout d’elles, sa trilogie africaine en traitant d’un sujet dure et grave : l’excision.

Yue Kiang travaille sur un site d’abattage d’arbres pour une entreprise chinoise. Comme beaucoup de ses compatriotes, Yue Kiang a une « amie » couleur locale, Antoinette. Il s’est aussi attaché à Marie-Léontine, la fillette de sa fiancée. Un soir, dans la couche de sa belle gazelle, Yue découvre la blessure intime d’Antoinette: une cicatrice terrible, comme une injure à sa féminité. Combien sont-elles comme elle, exilées de leur propre corps, victimes d’une tradition aussi monstrueuse que tenace ? Combien ? Elles sont 150 millions de par le monde. Mais qu’importent à Yue et Antoinette, ces chiffres qui donnent le vertige. Seul leur importe Marie-Léontine. Que jamais la fillette ne soit, à son tour, victime de cette tradition abjecte !

Une nouvelle fois, Zidrou frappe fort. Le récit commence par une histoire d’amour entre Yue, un chinois venu travailler au Congo en Afrique, et Antoinette, une « amie » locale. Le récit bascule tout à coup quand Yue, ainsi que le lecteur, découvre l’irréparable : Antoinette a été victime d’excision. Le titre de l’album qui paraissait flou jusqu’à présent prend alors tout son sens…. Un tout petit bout d’elles ne raconte pas une simple tranche de vie de personnages très attachants, mais bien plus. Avec énormément de délicatesse, Zidrou traite d’un acte barbare avec une désarmante et émouvante simplicité, sans se permettre de juger ou d’accuser. L’humour présent dans le texte de Zidrou, servi par des dialogues à la fois drôles et déroutants compte tenu du contexte, appuie ce parti-pris. Il permet d’adoucir quelque peu l’atrocité de cette pratique traditionnelle, sans que la colère du lecteur ne disparaisse totalement.
L’album est enrichi d’un dossier pédagogique en fin d’album, complet, intéressant et éclairant, qui revient sur cette pratique et propose des chiffres sidérants sur l’excision dans le monde, des informations et des témoignages poignants.

un petit bour d’elles, Zidrou, Raphaël Beuchot, Le Lombard
Page 3(10)
Page 4(12)
Page 5(14)
Page 6(14)
Page 7(14)
Page 8(14)
Page 9(9)
Page 10(8)

Les dessins de Raphaël Beuchot sont touchants. Sous un aspect simple, il impressionne par la qualité des décors et paysages et son découpage très efficace qui rythme le récit.

Un tout petit bout d’elles est un album touchant et émouvant qui attrape et embarque le lecteur avec un sujet compliqué et poignant.

 

Un tout petit bout d’elles
104 pages
Zidrou – Beuchot
Le Lombard
Parution: 20 mai 2016

 

1 réaction sur “ Un tout petit bout d’elles, la critique ”

  1. Ping Raphaël Beuchot, dans la case... | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.