Une sœur, la critique

Une soeur, Bastien vivés, CastermanBastien Vivès signe Une sœur, son nouveau roman graphique publié par les éditons Casterman.

Antoine, 13 ans, est en vacances en famille dans une maison en bord de mer. Il dessine, chasse le crabe avec son petit frère, Titi, savoure un été sans histoire, jusqu’à ce que débarque Hélène, 16 ans, qui vient passer quelques jours avec sa mère… Entre les deux adolescents va bientôt se nouer un attachement singulier.

Entre deux épisodes de Lastman qu’il réalise avec Balak et Mickael Salanville, Bastien Vivés s’offre une parenthèse en solo avec Une sœur, un roman graphique dans lequel il s’intéresse à Antoine, un jeune garçon de 13 ans qui va connaître ses premiers émois amoureux pendant les vacances d’été. Alors qu’Hélène vient passer quelques jours de vacances avec sa mère, une relation particulière et ambigüe va s’installer entre les deux adolescents, un obscur mélange entre complicité fraternelle et sentiment amoureux. Cette situation créée une sensation dérangeante et déstabilisante pour le lecteur, qui se retrouve mal à l’aise face à la situation. Bouleversant, le récit de Bastien Vivés n’en est pas moins très réussi dans sa construction et dans sa façon de représenter avec subtilité la naissance des sentiments d’Antoine. Tout comme il peint avec justesse les gestes et les désirs d’une adolescente de 16 ans, qui sans véritablement le chercher, va déniaiser un gamin de 13 ans.

 

Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman
Une soeur, Bastien vivés, Casterman

 

Graphiquement, le travail de Bastien Vivés est une nouvelle fois impressionnant de maitrise et laisse le lecteur sans voix en jouant avec les cadrages, variés et très graphiques. C’est avec beaucoup de légèreté que Bastien Vivés dessine cette relation ambigüe entre Antoine et Hélène. Il déploie un trait fluide et minimaliste, à la limite du palpable, qui lui permet de représenter les sentiments des deux adolescents, tout comme les scènes plus érotiques, avec beaucoup de distance, en préférant suggérer que montrer explicitement.

Tout en subtilité, Bastien Vivés signe un récit bouleversant, émouvant mais aussi assez déconcertant. Il peint avec beaucoup de talent et de maîtrise une certaine parenthèse enchantée d’une semaine, sorte de fantasme dans laquelle il imagine le premier amour d’été d’un enfant de 13 ans.

 

Une sœur
216 pages
Bastien Vivés
Casterman
Parution : 5 mai 2017

1 réaction sur “ Une sœur, la critique ”

  1. Ping Le chemisier, la critique | une Case en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.