Vincent Odin, dans la case…

Dans la case, Vincent Odin, Commissaire Crassoulet, Delcourt

une Case en plus vous propose de rentrer Dans la case d’un auteur de bande dessinée, qu’il soit scénariste, dessinateur ou encore coloriste. Dans la case, c’est simple : l’auteur choisit une case au sein de son dernier album, explique son choix et la décrypte pour vous.

Aujourd’hui, Vincent Odin vous propose d’entrer dans la case… 1 de la page 14 des Enquêtes du Commissaire Crassoulet qu’il a réalisé avec Olivier Le Bellec chez Delcourt.

Dans la case, Vincent Odin, Commissaire Crassoulet, Delcourt

 » Dans cette histoire en une page, les deux personnages doivent être tout près, mais ne pas se voir. L’agent secret croit avoir trouvé son contact et entame une conversation avec Crassoulet, sans se douter que ce dernier est au téléphone avec sa maman et n’a même pas remarqué sa présence.

La première case est importante : elle pose les personnages et le décor, et les huit cases suivantes reprennent exactement le même cadrage, avec des petites variations de dessin. L’agent secret de plus en plus mal en point s’affale dans son fauteuil, tandis que Crassoulet s’agite juste derrière.

Dans la case, Vincent Odin, Commissaire Crassoulet, Delcourt

Pour l’agent secret, je commence par essayer une espèce d’oiseau, mais il est vraiment trop moche ! Il faudrait que le personnage en impose un peu, j’essaie un tigre et je tombe sur une espèce de chien à rayure…

scan%2096_jpeg1
scan%2097_jpeg2

Je reprends à zéro, ou presque, à partir de l’idée du tigre. Petit casting de tronches au nez plus ou moins écrasé et à l’air plus ou moins ahuri…

Dans la case, Vincent Odin, Commissaire Crassoulet, Delcourt

Ce n’est toujours pas ça. Il faut passer à la technique de la réduction de tête Jivaro. En le dessinant en tout petit, il devient plus simple et plus expressif. Le personnage minuscule en haut à droite est le bon. Je le reprends en plus grand en essayant de garder ce qui me plait dans la miniature. Une autre technique est le barbouillage à l’aquarelle avec un pinceau épais. Ça se précise…

Dans la case, Vincent Odin, Commissaire Crassoulet, Delcourt

Au crayon, je lui rajoute un chapeau, ce qui a l’avantage de régler le problème des yeux.

scan%2090_jpeg5

Encrage, mise en couleurs, et voilà pour la première case, c’est toujours la plus dure !  »

 

Un grand merci à Vincent Odin de sa participation.
Et retrouvez notre chronique des Enquêtes du Commissaire Crassoulet paru chez Delcourt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.